An evening of modern dance

evening of ;odern danceAn evening of modern dance (Windows, Mac, Linux)
Joseph Parker

 

Comme la peinture contemporaine qui « pourrait être peinte par un gamin de 7 ans », la danse contemporaine est souvent méprisée et tournée en dérision. « Moi aussi je peux me mettre sur scène à poil et faire n’importe quoi avec des béquilles en beuglant ». Mais fais-le, bon sang, fais-le ! Le monde manque de gens nus sur scène faisant n’importe quoi avec des béquilles en beuglant.

 

Mi-moquerie, mi-hommage, An evening of modern dance permet à tout le monde de s’improviser danseur et chorégraphe. La danse contemporaine questionne l’équilibre des corps et l’étrangeté des mouvements ? An evening of modern dance y intègre les mécanismes du clumsimulator. Plus qu’amusante, l’idée est brillante : n’aviez-vous pas l’impression de danser lorsque, incarnant Octodad, vous tentiez de préparer le petit déjeuner ? Lorsque dans QWOP vous tentiez de courir un 100m ou dans Clumsea de slalomer entre les immeubles ?

 

Les danseurs de An evening of modern dance virevoltent, se percutent, s’effondre, se relèvent, tombent de la scène et s’éparpillent en mille morceaux en rencontrant un glitch miraculeusement laissé là. C’est ridicule, oui, peut-être, mais c’est beau surtout, gracieux à sa façon. Un jeu que certains mettraient avec de nombreux ballets de danse contemporaine dans l’infâme sac du WTF. Et si « WTF » était en fait un moyen maladroit de dire « cette œuvre m’a surpris, touché, a bouleversé mes convictions et, d’une façon que je n’arrive pas à décrire ni a m’expliquer, je l’ai apprécié » ?

 

Via Killscreen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *