Nothing to hide

 

Nothing to Hide (Browser, Windows, Mac, Linux)
Ncase

 

 

« À quoi bon s’inquiéter d’être surveillé si on n’a rien à cacher ? »

On le sait, au moins depuis 1984, cette phrase tant entendue pour défendre la société de surveillance ne tient pas debout. On a toujours quelque chose à cacher, quand bien même il s’agirait du fait de rien n’avoir à cacher. Mais avec les smartphones et les réseaux sociaux tout se complique : se cacher devient aussi dans un sens effacer notre existence, et qui voudrait refuser d’exister ?

 

C’est cette problématique qui est explorée dans Nothing to Hide, une belle métaphore de notre société surconnectée, mais pas que. Nothing to hide, c’est aussi un gameplay unique, retournant le jeu d’infiltration comme une chaussette. On n’essaiera pas ici de fuir les regards, mais au contraire de ne jamais échapper à leur surveillance, au point d’emporter partout avec nous ces espions, les iEyes (wink wink).

 

Nothing to Hide met aussi en place une superbe narration. Et dans ses cutscenes où il mêle effets parallaxes à la mise en page « flux » des réseaux sociaux, et dans le jeu même où l’état d’asservissement auquel le jeu nous cantonne dit plus que n’importe quel long discours.

 

Pour couronner le tout cette petite merveille graphique et narrative est open source et sous licence creative commons. Ça va ? Pas trop dur d’être irréprochable ?

 

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. C’est ultra simple à prendre en mains et ça marche très bien. Bref, c’est véritablement intelligent.
    Le financement est atteint, le jeu complet est en développement. À surveiller de près.

  2. valoulef

    @Kitai : « À surveiller de près » Tu as fait exprès ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.