OASES

OasesOASES (Windows, Mac)
Armel Gibson, Dziff, Calum Bowen

 

Le voidscape pourrait littéralement se traduire par un panorama du vide, mais de quel vide parle-t-on ? Il y a celui de l’espace, celui des profondeurs peut-être, celui d’une planète inconnue, celui des trous de mémoire, celui, simplement, de l’absence de matière…OASES, lui, représente le vide de l’après-vie, et par conséquent celui aussi de l’inconnu. Un vide qui ne s’explore pas les pieds sur terre, mais la tête dans les nuages.

 

Aux commandes d’un T-6 Texan, nous ne survolerons plus jamais la Kabylie, l’Ouarsenis ou l’Oranie. Nous sommes morts à la guerre pour une certaine idée dépassée de la France, pour rien en fait. Nous sommes passés de l’autre côté mais nous avons gardé nos ailes, et nous voilà aviateur fantôme survolant un monde fantôme. Les montagnes, les arbres et les immenses mains sculptées ne nous affectent plus, le sol même ne nous affecte plus. Il ne nous reste plus que nos yeux pour apprécier le paysage, nos oreilles pour nous laisser bercer par les musiques qui l’accompagnent, et notre joystick pour piloter.

 

C’est déroutant, c’est inédit, c’est faux aussi sans-doute, mais c’est beau, plus beau que la guerre et plus beau que la mort. La meilleure réponse en somme qu’on peut trouver à la question « il est où papy ? ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *