100 Free Assets

100 Free Assets (Browser [Unity], Windows, Mac)
Rylie James Thomas

 

 

« Un tas de gravats déversé au hasard : le plus bel ordre du monde »

Cette formule d’Heraclite prend tout son sens lorsque l’on joue à 100 Free Assets. Ici, pas de niveaux finement ciselés, pas de long processus créatif, mais 100 (ou un peu moins) assets d’auteurs et styles différents balancés pêle-mêle dans un univers en trois dimensions.

 

 

 

Foule en délire figée, map de FPS, laid petit monstre animé, vaisseau spatial, queue de baleine géante battant le vide…tous ces éléments graphiques n’auraient jamais du se rencontrer, mais le hasard a voulu qu’ils partagent la même banque en ligne (le Unity Store), et que Rylie James Thomas se mette en tête de les rassembler. Le résultat, c’est un jeu d’exploration bourré de glitchs, de surprises, et aussi de frustrations, car de nombreux assets sont hors de portée de nos sauts pourtant démesurés.

 

En explorant 100 Free Assets, plusieurs images pourront nous venir à l’esprit. La première est celle d’un musée, car comme celui-ci en effet, le jeu est empli d’œuvres d’auteurs, de styles et probablement d’époques différentes, qu’on peut regarder, mais pas toucher. La deuxième est celle d’un univers en expansion, d’un Big Bang, avec ses bouts de matière émergents du vide. La troisième enfin est un rêve de gamer, dans lequel se seraient échouées des fragments de souvenirs de jeux précédents. Bref, si 100 Free Assets est, pas son interaction limitée, peu propice au jeu, il l’est à l’interprétation. Parfois, il suffit d’un peu de chaos.

 

 

Via Freeindiegam.es

6 commentaires sur “100 Free Assets

  1. cendrieR dit :

    Je trouve le résultat assez oppressant, on se retrouve un peu comme dans l’espace : un mauvais pas, et c’est l’éloignement lent, silencieux, et inéluctable, de tout point d’appui et de tout repère.

    Pour faire le jamais content : je m’attendais à y trouver un « univers » un peu plus foisonnant, au moins avec plus de surfaces arpentables.

  2. admin dit :

    @Jaques : oui. 🙂

    @CendrieR : C’est vrai qu’on en veut plus. Mais le fait de ne pas pouvoir arpenter toutes les surfaces rend la chose entore plus chaotique

  3. Perso je trouve ça génial de tomber dans le vide en apercevant vaguement ce qu’on rate…et en imaginant le reste.
    Le jeu vidéo est un média qui est souvent bêtement explicite, où tout est là pour être vu, saisi consommé, tout a une fonction déterminée, ici c’est tout le contraire, on rate la marche et c’est parti, on glisse en voyant de vagues trucs de loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *