Experimental Shooter

Experimental Shooter (Browser)
iLegendary

Experimental Shooter, il faut avouer que ce titre fait envie, et bonheur, il va comme un gant au jeu qu’il désigne. Il s’agit d’un shooter, expérimental, mais aussi, comme le titre l’indique tacitement, d’une grande simplicité.

Experimental Shooter est une série d’exercices de style, à la manière de This is the only level, Rules ou Challenge Accepted, mais cette fois, autour d’un gameplay d’arena shooter. Sa ligne directrice : vous contrôlez un canon fixe au centre de l’écran et devez détruire la totalité des sphères blanches. Le reste du gameplay est une surprise à chaque niveau.

Tantôt il faudra toucher les cibles par rebonds, tantôt il faudra en toucher plusieurs en un seul tir, tantôt les commandes seront inversées…Les idées sont nombreuses, originales, mais pourtant un gros défaut : la plupart du temps, tirer rapidement dans tous les sens suffit à résoudre le moindre problème. Mais il serait cruel de blamer ce jeu pour cela, en effet, son titre n’est-il pas « Experimental Shooter » ? Par conséquent, il ne faut pas voir sa vingtaine de niveaux comme une succession à difficulté croissante, mais comme autant de prototypes de gameplay, qui pourraient êtres explorés, exploités, et engendrer autant de jeux différents.

 

4 commentaires sur “Experimental Shooter

  1. dit :

    Fun fact : étant en train de refaire Bladur’s Gate en ce moment, la musique de Experimental Shooter est devenu mon theme officiel pour Viconia de Vir 😀

    Suréaliste… surtout que ça pourrait aussi être une musique pour une pub de robot ménager dans les années 60.

  2. admin dit :

    …Merci Sakutei.
    Grâce à toi je viens de m’acheter BGII sur Good old games, et je me demande bien quand est-ce que je vais
    1) trouver quelques heures pour y jouer
    2) trouver quelques éternités pour le finir

  3. dit :

    Ah ah condoléances, j’y sacrifie rituellement des heures qui auraient dû normalement être productives sur le schéma de conception de l’emploi du temps.

    Mais c’est ainsi, un homme ne peut pas vivre et considérer qu’il a existé s’il n’a pas au moins vécu une fois la Grande Angoisse du : « bon, ils sont presque tous morts là… et cette greluche de guérisseuse n’a plus de magie… mais OU est-ce que je vais bien pouvoir PIONCER ?! »

  4. admin dit :

    J’avoue que la grande angoisse se trouve plutôt pour moi du côté du choix des personnages : « Ok, j’adore mon équipe, elle est efficace, équilibrée, tout le monde s’entend à merveille et j’adore le caractère de chacun des personnages…mais cette ensorceleuse chaotique mauvaise que je viens de rencontrer a l’air tellemeeeeent classe! Bon, ok, qui je vire ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *