Murder Dog IV : Trial of the murder dog

Murder Dog IV : Trial of the murder dog (Windows (encore! Promis, la prochaine fois ce sera un jeu de browser))
Thecatamites

 

Voici la dernière création de thecatamites, l’auteur du génial autant que complètement fou Space Funeral. Cette précision a son importance, car s’il n’y avait pas déjà eu Space Funeral, je ne crois pas que j’aurais accordé tant d’importance à Murder Dog IV. J’avoue avoir été lors de ma première partie assez désarçonné par ce jeu, et pour tout dire, la deuxième et la troisième de m’ont pas beaucoup aidé. En fait…je ne sais pas quoi penser de Murder Dog IV, je ne sais pas à quel degré le prendre, je ne sais pas si je suis supposé rire, ou si on est supposé rire de moi pour y avoir joué trois fois. Tout ce que je sais, c’est que Murder Dog IV est sacrément original, et qu’il mérite donc sa place ici.

 

 

N’ayant pas la moindre idée de par quel bout l’aborder, je vais devoir m’en référer à la sacro-sainte méthode du journaliste de jeu vidéo qui n’a rien à dire, cette formule magique qui marche à tous les coups, et dont les résultats glorieux ont bercé mon enfance, alors que je dévorais ces magazines parlant de jeux-vidéo auxquels je ne jouais pas, vu que jamais on était parvenu à m’en donner l’envie, j’ai nommé…La dissection.

C’est parti.

 

Graphismes : 7 sur 20

C’est moche. C’est juste moche. Autant Space Funeral avait un charme certain, autant Murder Dog IV pique juste les yeux. L’écran de menu est tout noir, la typo est dégueulasse (si bien que je passe mon temps à lire « Murder Doc »), et le petit dessin de chien en bas à gauche a le don de m’horripiler. Mention spéciale quand même pour le côté do it yourself de la pâte à modeler et des bonshommes en papier. Ça donne un petit côté 3D, et un jeu en 3D, ça vaut au moins 7 points.

 

Jouabilité : 20 sur 20

Le clic gauche de la souris fonctionne à merveille, merci.

 

Scénario : 3 sur 20

Un chien tueur qui doit plaider sa cause dans un procès ? Ça n’a vraiment aucun sens. Je croyais que le but des jeux vidéo était maintenant le réalisme parfait, de ressembler à des films, à la vraie vie, toussa toussa. Là franchement, c’est complètement raté, on y croit pas une seule seconde. J’accorde quand même 1 point par membre du jury parce qu’eux sont criants de vérité.

 

Durée de vie : Entre 3 et 19 sur 20

Parce que la justice à deux vitesses. Oui et aussi parce que bon, si on choisit dès le départ de plaider coupable, c’est emballé en deux minutes. Par contre, rien ne nous empêche de représenter de manière réaliste la lenteur du système judiciaire, et de rester devant son écran à ne rien faire. Pour peu qu’une panne d’EDF ne vienne pas s’en mêler, Murder Dog IV peut facilement atteindre une durée de vie de deux ou trois ans. Je mets pas 20 quand même, parce que ça devient un peu ennuyeux à la longue.

 

Bande son : 10 sur 20

J’aime bien le côté cinéma muet de la bande son, mais je ne peux pas vraiment juger parce que j’écoutais en même temps un opéra inachevé de Debussy, alors c’était un peu cacophonique. Peut-être que ça rend mieux sans, mais peut-être aussi que ça rend moins bien. Dans le doute, je mets la moyenne.

 

Gameplay : 12/20

Ouaf. Ouaf ouaf ouaf. Grrr. Ouaf.

 

Total : Racine de 2 sur Seine

Plus posé et homogène que Space Funeral, Murder Dog IV présente comme un livre ouvert sur un univers basculant rapidement dans l’horreur. Vrai film interactif ou faux jeu vidéo ? La question reste en suspens et de ce postulat de départ dépendra votre ressenti. En l’état, l’oeuvre de Thecatamites remplit certains de ses objectifs même si on eut apprécié une histoire sachant s’émanciper de ses influences directes. En outre, avec des personnages trop rigides dans leurs mouvements et évoluant constamment dans un univers amidonné, on aura un peu de mal à être impliqué dans leur quotidien et ce malgré l’effort fourni par l’auteur pour aller dans ce sens. Reste au final un polar numérique n’arrivant jamais à dégager autant d’émotion que son modèle cinématographique mais parvenant malgré tout à retenir l’attention du joueur/spectateur avide de découvrir le fin mot de l’histoire.

← Previous post

Next post →

4 Comments

  1. Pnume

    Moi j’ai beaucoup ri, surtout lorsque le gouverment hollandais balance du napalm sur Murder Dog.

  2. Je viens de gagner avec la meilleure fin. Mais je ne suis sûr de vouloir aller demander mon prix…

  3. admin

    Qu’est ce qui te fait croire que c’est la « meilleure » fin ? (sème le doute)

  4. C’est le jeu qui me le dit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.