My Little Death Machine

my little death machineMy Little Death Machine (Windows)
Zed

 

Je gigote devant mon PC, dodeline de la tête un grand sourire aux lèvres. Ce n’est que l’écran titre et je suis déjà conquis. C’est une très belle journée qui s’annonce : Zed a sorti un nouveau jeu et je suis sur le point de l’essayer !

 

Zed, c’est les graphismes MSPaint de I Never Could Get the Hang of Thursdays, les expérimentations de gameplay de The Adventures of Glowy Cuberton, l’hilarante bande son de It’s a Bunny Story, actually…, et My Little Death Machine, c’est un peu tout ça à la fois.

 

Si vous arrivez à décrocher de l’écran titre et n’avez pas été rebuté par le tutoriel (comment ça vous n’aimez pas l’humour anglais?) vous découvrirez un jeu de monstre géant façon Rampage, à la différence que celui-ci se joue à la souris, et que c’est TOUT sauf pratique. Avec ses graphismes simplistes, ses bruitages à la bouche et ses contrôles inadaptés, My Little Death Machine pourrait ainsi faire penser à un jeu d’enfants, une production amateur issue du centre de vacance Léo Lagrange. Mais l’humour de Zed nous détrompe : cette naïveté est parfaitement maîtrisée et fait toute la fraîcheur de ce titre.

 

Quand certains développeurs parlent à nos réflexes de gamers, d’autres à notre intellect, d’autres à nos sentiments, Zed ne s’adresse qu’à l’enfant au fond de nous, celui-là qui aime les choses simples, qui rigole quand un chien éternue et pour qui casser des choses est le summum de l’amusement. Dans une autre vie, Zed aurait pu être notre tonton préféré, dont on répéterait les blagues à l’école en espérant connaître le même succès. Au lieu de ça, Zed est un développeur de jeu, et on ne s’en est peut-être pas si mal tiré.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. wuthrer

    Pew, pew et pew aussi.

    Génial : ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.