The Fastest RPG Ever

The Fastest RPG Ever (Browser)
Remy Sohier

 

C’est une idée qui prend par derrière, comme ça, au moment où on s’y attend le moins : et si je me refaisais un de ces bons vieux RPG qui m’a laissé tant de bons souvenirs ? Alors on télécharge un émulateur, on lance la rom plein d’excitation et ce n’est qu’après quelques minutes de jeu que l’on fait finalement ce constat : Mon dieu que c’est lent !

Heureusement l’émulateur a prévu une touche pour accélérer le jeu. On commence alors à l’utiliser avec parcimonie, pour passer des longs combats, d’interminables dialogues…et puis on est pris au piège, on finit par ne plus décoller le doigt de la touche. On se retrouve donc à terminer La légende de Thor en 10heures, Shining Force en 6…quand il nous en fallait plus d’une centaine à l’époque. À ce moment, on referme l’émulateur plein d’amertume, un peu honteux, comme si on était passé à côté des choses. Ce sentiment là, ce moment précis, c’est ce que s’amuse à recréer The Fastest RPG Ever.

 

← Previous post

Next post →

6 Comments

  1. Cyprien C.

    Ce qui m’a intéressé dans ce jeu c’est d’essayer de découvrir tous les lieux que le héros traverse : port, forêt, donjon, plage, village, montagne, maison hantée, etc. C’est amusant de se dire que le côté « exploration » du jeu se fait en dosant d’une manière chirurgicale notre vitesse de jeu.

    Mais là où je me pose des questions, c’est à propos de la liberté qu’on nous donner de choisir entre deux directions différentes. Surtout que si l’on décide de ne pas suivre notre sens de lecture occidental, le héros « parcourt » les décors à reculons !

    Aussi, quelle place donner au mouvement ? Que ça soit dans l’écran-titre, dans les décors, ou à la fin, le petit aventurier ne bouge pas. Je crois que c’est plutôt le décor qui bouge, qu’en fait le but du jeu ce n’est pas d’amener le guerrier à sa princesse _ car c’est bien trop facile ! _ mais plutôt de découvrir tous les décors du jeu et leurs nuances de couleurs. Dans ce cas là je ne suis pas d’accord avec toi Pierrec car ce jeu mériterait d’être classé dans les jeux « 10 minutes », voir plus ! 😉

  2. admin

    Quel grand explorateur tu fais! J’ai moi aussi essayé de découvrir les différents lieux (et surtout les différentes morts), mais je n’avais même pas essayé d’aller à reculons!

  3. oooh tu as trouvé le courage de chercher toutes les scènes ? 🙂 Félicitation !

    En réalité le choix d’aller à gauche ou à droite était fait pour donner l’impression qu’on se retrouve devant un jeu de rôle aux contrôles plus traditionnels. Ca participe de la première surprise.
    De plus, contrairement aux apparences, certains joueurs trouvent très difficilement la fin. Ils essaient alors les différentes possibilités. Et moi je rigole en les regardant 🙂

  4. Cyprien C.

    Quel sadisme ! ^^

    J’ai jeté un coup d’oeil à tes autres créations, Rémy, et par conséquent j’ai regardé aussi ton cv. J’ai été très surpris de voir que tu as fait la formation que je compte justement poursuivre. Je rentre l’année prochaine en L2 arts-plastiques, et j’envisage d’entrer à la fin de ma licence dans ce fameux master de Paris 8 « Arts et technologie de l’image ». Une de mes profs m’a fait comprendre qu’on nous faisait généralement passer un troisième année de licence « arts et technologie de l’image » avant d’intégrer le master, ce qu’apparemment tu as fait.

    Ma question est la suivante : l’équilibre entre théorie et pratique, qui caractérise la licence d’arts-plastiques, est-il encore présent dans ce master ? Je dois t’avouer que ce qui m’intéresse de prime abord dans le jeu vidéo, c’est la théorie. Aussi, je ne peux m’empêcher de te poser une autre question : le mémoire que tu prépares/as préparé (?), est-il/a-t-il été rendu public ?

  5. Hehe ! En effet on peut intégrer la formation au niveau L3 ou M1 (mais je ne le conseille pas). Je n’ai appris l’existence d’ATI qu’à la fin de ma L3 d’art pla, donc j’ai refais une L3, celle d’ATI. Je pense que c’est une bonne chose d’avoir une formation complète en art d’abord et d’intégrer Paris 8 ensuite, qui est très technique, contrairement à ce qui est affiché. Tu peux, comme je l’ai fais, avoir une approche expérimentale et théorique. C’est en mon sens l’intérêt majeur de cette formation : tu fais ce que tu veux sur le numérique. Je prépare actuellement un mémoire sur l’expression interactive à travers des procédés de sensation, comme je l’illustre dans I Love Working et Mom Wants A Worm. C’est également le même type de procédé utilisé par Anna Anthropy ou Jason Rorher. Bref je m’égare…

    Il y a des profs théoriciens à ATI, mais clairement cela ne représente que 10% de l’enseignement effectif et c’est justement un problème que nous tentons de résoudre en ce moment. Si tu intègres la formation, je serai peut-être ton prof en revanche 🙂

    Si tu veux plus de précisions n’hésite pas à m’envoyer des questions à mon adresse mail (en lien sur mon nom). Dans l’immédiat, il te faut un dossier technique sur l’art numérique (des créations 2D, 3D, de la programmation et de la passion).
    Ah ! Bien sûr le mémoire peut porter sur la pratique ou sur de la théorie-pratique comme c’est mon cas. Je n’ai pas connaissance de mémoire purement théorique. Après, tu peux intégrer un doctorat et envisager de la théorie pure (ce que je ferai peut-être).

    Un dernier point : on nous apprend à programmer en python, c++ et c# (enfin c’est de l’introduction), notamment à travers Unity et peut être du cryEngine. Mais pas de game design, de VRAIE programmation appliquée au jeu vidéo (et non de la bidouille d’artiste avec des boucles dans les boucles dégueulasses). Pour cela, je te recommande plutôt Isart, Supinfo, enjmin. Après… Y a que la passion qui compte comme on dit 🙂 Et je ne suis pas le premier à m’intéresser au jeu vidéo dans la recherche à ATI.

    Pour la théorie et en particulier le milieu de la recherche tu as un bouquin intéressant là dessus qui s’intitule tout simplement La recherche dans les jeux vidéo.

    Pour mon mémoire, je suis en train de rédiger la fin du dernier chapitre et j’imprime fin de la semaine prochaine 🙂 Je ne sais pas encore si je le publierai au format numérique sur Internet.

    Ah lala ça y est je bavarde et j’écris un pavé. a+

  6. Cyprien > Réctification, pour intégrer ATI il faut avoir valider une L2 et entrer en L3 à ATI. Il n’est plus possible de faire deux L3 comme c’était le cas pour moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *