Hyperbolic Rogue

Hyperbolic Rogue (Windows, Linux)
Z

Je suis aujourd’hui tombé sur un singulier rogue-like ; celui-ci semble construit autour d’une sphère et présente pourtant les caractères ASCII propres au rogue-like planaire. Je suis extrêmement excité par cette découverte. Je prépare mon sac, ma bourse, mon épée et je pars à l’aventure.

#

C’est un pull que j’aurais du emporter, tout est gelé ici ! Le sol est couvert de neige et d’immenses blocs de glace (#) font office de murs. Il semble que je sois tombé en pleine Hyperborée. Je me demande quelles autres surprises m’attendent ici.

 

#

Je peux me déplacer en cliquant sur des directions, pas de dépaysement de ce côté là. Mais je suis tout de même intrigué par la représentation de la sphère sur laquelle j’évolue : son horizon s’écrase au lieu de s’aplatir. C’est à ce prix je suppose qu’on représente la 2D en 3D. N’ayant ni carte ni objectif, j’entreprends de faire le tour de cette sphère pour un savoir un peu plus. Ce ne devrait pas être long, elle semble assez petite vue d’ici.

#

J’ai peut-être été un peu présomptueux. Cette sphère s’avère plus vaste que je l’imaginais. Je marche déjà depuis deux heures et ne suis pas encore retombé sur mes traces. J’ai eu l’occasion en revanche de rencontrer les créatures peuplant ces terres : il y a les yétis (Y) et il y a les loups blancs (w). J’ai compris que pour les vaincre je devais asséner le premier coup, leurs attaques m’étant fatales. Je me comporte donc comme un pion d’échec, cherchant à les mener à l’erreur pour mieux m’en débarrasser. Les yétis sont des créatures très intelligentes qui foncent immanquablement droit sur moi par le chemin le plus court, les loups se dirigent quand à eux vers la source de chaleur la plus proche. Deux différences mineures mais sur lesquelles je me dois de jouer.

#

Un mur de glace me barre la route. Je dois pourtant continuer plein Nord si je veux avoir une chance de retomber sur mes pas. Je m’assois alors dos au mur, cherchant une solution, et réalise que ma chaleur corporelle suffit à faire fondre la surface de la glace. Se pourrait-il que je parvienne à faire fondre un bloc entier ? Je tente ma chance, cliquant sur ma propre personne pour passer les tours, jusqu’à ce qu’enfin, une brèche s’ouvre. Je me réjouis de pouvoir reprendre ma route.

#

Mon sac à dos commence à peser lourd sur mes épaules : j’ai sur mon chemin collecté de nombreux trésors ($). Mais j’ai également remarqué que plus j’en collecte, plus les créatures se font nombreuses, et plus je tue ces créatures, plus les trésors s’amassent…On dirait que j’ai mis le pied dans un foutu engrenage !

#

Trois jours. Trois jours que j’avance vers le nord, espérant retrouver mon point d’entrée, et donc peut-être de sortie. J’aurais déjà du faire dix fois le tour de cette planète. Je ne comprends pas, c’est géométriquement aberrant ! Qui aurait pu concevoir un tel labyrinthe ? Escher ?

A moins que…non c’est impossible…à moins que ce que je prenais jusqu’à présent pour une hyperborée soit en réalité une hyperbole…Je navigue depuis trois jours sur un plan non euclidien !

#

Le choc de cette découverte m’a fait baisser ma garde. Me voilà poursuivi par une meute de loups blancs. Si j’ai réussi à gagner assez de temps pour écrire ces mots, je ne parviendrais pas à les semer, ma chaleur me trahit. Je sens que ma fin approche.

#

Je me suis engouffré dans une grotte, espérant pouvoir éliminer les loups un à un à l’entrée, mais deux yétis me font maintenant face. Je suis cerné. Rien de peut plus me sortir de ce mauvais pas. Je n’ai plus qu’une seule alternative, presser la touche Q (ou A) et quitter.

5 commentaires sur “Hyperbolic Rogue

  1. admin dit :

    Merci. Je trouve que les jeux les plus abstraits sont justement les plus adaptés pour se raconter des histoires. C’est un exercice que j’aime d’ailleurs beaucoup.
    Par contre, j’avoue que je n’avais pas vraiment Lovecraft en tête, ça manque d' »indicible », d' »indescriptible » et de tentacules ^^

  2. dit :

    En effet peu de tentacules ! Mais c’est le procédé de journal-continué-jusqu’au-dernier-momment qui m’a rappelé Lovecraft mais aussi surement le fait qu’une de ses nouvelles [i]La Maison de la sorcière[/i] à une intrigue impliquant la géométrie…

  3. flap dit :

    Allez, un peu de necroposting ne fait pas de mal.
    Sur le site de l’auteur, il y a d’autres roguelikes amusants, comme Hydra Slayer () :
    Chaque combat est en fait un énigme mathématique, où il faut trouver le meilleur moyen pour couper toutes les têtes d’hydres, alors que celles-ci repoussent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *