Hide

Hide (Windows, Mac)
Andrew Shouldice

 

(Attention, cet article est un gigantesque spoiler. Tenez-vous le pour dit.)

 

J’apparais sur un sol neigeux, à l’orée d’une forêt. Ce que je fiche ici, je n’en sais rien, on ne me dit rien. La première impression est très troublante : Je croyais jouer à un jeu Unity, et ce que je vois ne ressemble en rien à un jeu Unity. Où sont les formes géométriques ? Où sont les angles ? Quel que soit l’endroit où je me poste, l’endroit vers lequel je me tourne, je ne vois qu’un décor en noir et blanc composé de larges pixels. Sceptique, je fais le tour d’un arbre : Il s’agit bien de 3D. De la 3D lo-fi ! Je ne savais même pas que ça existait, et d’un point de vue historique, c’est un sacré anachronisme. Le rétro d’une autre dimension.

Je sais que les pixels 3D existent, on les appelle même voxels parait-il, mais je doute qu’il s’agisse ici de voxels, on ne trouve pas cet aspect cubique…non…c’est juste un style graphique que je n’ai jamais vu auparavant..

 

 

 

Passé cette première surprise, j’en reviens à ma mission…Comprendre ce qu’on attend de moi. Quelq sont mes objectifs ? En ai-je seulement ? Je suis là, comme un con, haletant, avec cette alarme au loin qui me vrille gentiment les esgourdes. Je fais un tour sur moi-même, et crois percevoir une lueur au milieu de la forêt. Ah ! De la vie. Un autre être humain peut-être, qui se cache au milieu des arbres ? Cela justifierait le titre « Hide », je suppose alors que je dois le débusquer. Je m’approche de lui, la lumière se fait plus intense, il ne fuit pas…il grogne…et tout a coup je comprends : Ce n’est pas moi qui le traque, c’est le contraire. Je suis celui qui était supposé se cacher et, accessoirement, je suis mort.

 

Je recommence. Cette fois, je fuis la forêt et me dirige vers une accueillante chaumière. Si ce n’est pas une super cachette ça ! Déception pourtant : j’ai beau faire le tour, je ne trouve pas de porte, seulement un panneau à la limite du menaçant, et je comprends que c’est ça mon but, retrouver les cinq panneaux dissimulés dans ce monde.

Mais ce monde est immense ! Et la résolution ne me permet pas de repérer les panneaux à longue distance. Je cours de point en point, visant tour à tour des ruines, un bâtiment, un arbre suspect. Je m’arrête parfois pour reprendre mon souffle, j’avance accroupi, sur la pointe des pieds, je me dis qu’ainsi la créature ne me trouvera pas. Bien sûr, j’ai tort, et la voilà bientôt à une vingtaine de mètres, balayant la neige se ce qui ressemble à une lampe torche.

 

Je repense au jeu Commando : L’idée est de ne pas passer dans ce cône lumineux. Mais là, je ne peux plus m’enfuir, je suis à découvert, je ne peux que me cacher derrière cet arbre solitaire. Je vois ma fin venir. Fébrilement, je tourne autour du tronc, accroupi encore, espérant passer innaperçu…c’est long…mais ça marche, « il » est passé. Une fois encore je fais une pause pour souffler puis, quand la créature me semble à une distance raisonnable, je fuis dans la direction opposée, à savoir la forêt, maintenant vide.

 

J’avance sans me soucier, je sais que la bête est loin, je ne cours plus aucun risque. Je commence à ressentir les effets positifs de l’adrénaline : soulagement, euphorie, excitation. La découverte de mon troisième panneau me rend carrément extatique. Je vais finir ce jeu! Je vais m’en sortir sain et sauf, et je pourrais bientôt narrer mes exploits sur l’Oujevipo. Je remarque trop tard cette nouvelle lueur derrière les arbres.

Hein ?

Qu’est ce qu’il fait là ?

Je l’avais pourtant laissé à l’autre bout de la carte!

Une nouvelle lueur.

Alors…il y en aurait plusieurs ?

Je reste tétanisé. C’est de la triche! Une seule proie pour trois prédateurs, ou plus, c’est contraire à toutes les règles! Je repense au thème du Super Friendship Club Pageant auquel ce jeu participe : Justice. Non, ce n’est vraiment pas juste.

Je pense trop. J’entends les grognements des créatures qui se rapprochent, je regarde droit vers la lumière, immobile, comme un lapin hypnotisé par les phares d’une voiture, et là, je la vois, la bête, l’espace d’une seconde, avant de finir déchiqueté. Mon cœur bat à 100 à l’heure, je me surprend moi-même haletant devant mon écran, je suis terrifié.

 

Je ne veux plus jamais revivre ça.

Je ne veux plus jamais rejouer à Hide.

8 commentaires sur “Hide

  1. admin dit :

    That’s funny, because this game looks a bit like yours. Unity 3D, black and white, creepy athmosphere, not knowing what we have to do…

  2. Nuprahtor dit :

    This game is much more deeper than mine. I gonna work hard and I will try to develop my game creating skill in order to compare with this game.
    Also – I am just ordinary Gamin.ru user. This site rocks, yeah!

  3. SbstnC dit :

    1- Ben je me trompe peut-être, mais Enviro-Bear était pas lui aussi dans un style étrange de pixel art 3D assez similaire ? Je me souviens avoir passé pas mal de temps à tourner autour des arbres pour essayer de comprendre comment c’était foutu.

    2- Pierrec : « Je reste téténisé. »
    Téténisé ???

    3- J’ai joué 2 minutes avant d’arrêter parce que je flippais ma race.

  4. admin dit :

    @SbstnC Rester Tetenisé : verbe, indique le fait d’avoir les tétons qui pointent, généralement causé par émotion forte. ex: j’en suis resté tetenisé de peur.


    Bon d’accord je vais corriger.

    Pour ce qui est d’enviro-bear, je viens d’essayer d’y rejouer mais…impossible de tourner autour d’un arbre sans le perdre de vue! Mais j’ai l’impression que ceux là ne bougent pas. Autrement dit, on dirait que quel que soit l’angle, le jeu présente le même plan 2D de l’arbre…étrange en effet, mais différent de Hide il me semble, ou les formes semblent vraiment avoir été sculptées. Deux performances impressionnantes en tout cas.

    Sinon, content d’apprendre que pour une fois, un jeu Unity t’a fait fuir pour d’autres raisons que le mal au coeur 🙂

    @Nuprahtor : Your games are already quite deep, and I enjoyed them as much as this one (I recognize this one is prettier). Just close your eyes scared me too!

  5. Ce jeu est horrible, du pur génie. Ma curiosité m’a poussé vers un de mes prédateurs, et j’ai ainsi perdu précipitamment la partie après avoir trouvé un seul lieu et passé dix bonnes minutes en apnée (ou presque) devant mon écran. Incroyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *