Cat Pöke

 

Cat Pöke (Windows)
Jajitsu

 

« -C’est les vacances, il pleut, et je m’ennuie.

-Tu n’as qu’a aller emmerder les chats ma chérie »

 

Oh la bonne idée. C’est comme ça que dans le cadre de la compétion AGBIC, Neko Toüch devient…Cat Pöke

Notre héroïne, Molly, a tous les attributs d’une gamine de la Warner (Elmira, Mindy ou Dot, au choix) : Mignonne, drôle et chiante. Sa nouvelle mission : mettre un doigt aux fesses à tous les chats de la maison. Bonne nouvelle pour nous : il y en a 9, et après tout ce que Molly leur a fait subir, il se pas tous très enclins à sortir de leur cachette.

 

 

Non, vous ne rêvez pas, je suis bien en train de vous présenter un jeu avec des chats, mignons qui plus est. Mais comment résister à ce pixel art sublime et au sourire taquin de Molly? Jajistu mise beaucoup sur l’ « adorabilité », joue, et gagne.

Le joueur le plus endurci, celui qui a passé son enfance dans le château de Wolfenstein ne pourrait pas rester de pierre face à cette surenchère de mignonitude : à cette petite petite fille dans cette Grande Grande Maison, à sa quête farfelue, aux descriptions qu’elle fait elle-même de ses chats et des objets ( « Big girls use the potty », « Bustopher Jones is a lazy kitty »), à la musique midinette (c’est un jeu de mot), au tréma sur le O.

 

J’en oublie mes priorités : Cat Pöke est un jeu d’aventure, il vous faudra donc ramasser dans la maison différents objets et les utiliser intelligemment pour débusquer tous les matous.

Ça a l’air simple, ce ne l’est pas tant, c’est pourquoi je me permet de glisser le walkthrough dans les commentaires pour les moins patients d’entre vous.

 

Je n’aurais que deux reproches à faire à Cat Pöke : le premier au sujet des contrôles (flèches + Wasd (n’oubliez pas de basculer votre clavier en qwerty avec Maj+alt). J’aurais apprécié qu’un jeu aussi simple et aussi mignon ne se joue qu’à une main, mais cela reste de l’ordre du pinaillage.

L’autre ennui, plus important, est qu’un bug vous permet parfois de sortir de la maison avant d’avoir poké tous les chats et donc de conclure le jeu. Evitez donc d’emprunter cette porte sans quoi vous vous gâcherez l’adorable twist final.

 

Enfin, pour les plus joueurs, un autre mini-jeu est inclus dans Cat Pôke : celui de retrouver les jeux vidéos d’où sont issus tous les tableaux de la maison. Bon courage.

 

Ça y est, je crois que j’ai tout dit, sinon que je tiens à remercier Jajitsu de me permettre de présenter de jolis jeux d’aventures sur ce blog, fait trop rare du fait que peu d’entre eux s’inscrivent dans une démarche oujevipienne.

2 commentaires sur “Cat Pöke

  1. admin dit :

    Bustopher Jones : Pokez le tout simplement, il est juste trop paresseux pour ne pas se laisser faire.

    Growltiger : Montez sur l’échelle

    Mistoffelees : Allumez la télévision (pokez le bouton rouge à droite, sortez, puis rentrez)

    Demeter : Approchez vous de lui à croupetons (touche bas)

    Mungojerry : Prenez les ciseaux dans l’atelier, servez vous en pour couper un bout de laine dans le bureau de maman et amusez le avec.

    Rumpelteazer : Prenez le rouleau de papier toilette dans la salle de bain du bas, allez le replacer dans la salle de bain du haut. Faites peur au chat en tirant la chasse (poke), sortez, puis rentrez

    Cassandra : Ramassez le coussin dans la chambre et la boite de pâtée dans la cuisine. Déposez les deux sur la table devant Cassandra (attention, ça peut ne pas marcher du premier coup, changez plusieurs fois la disposition si besoin)

    Macavity : Ramassez l’échelle dans la buanderie, et la lampe dans le couloir. Déposez l’échelle sous la trappe au deuxième étage et utilisez la lampe pour le trouver.

    Tumblebrutus : Ramassez la bougie dans la chambre de maman, allumez là sur l’allume gaz (poke) et déposez la devant la machine à laver. Sortez, puis rentrez.

    Il fait enfin beau, vous pouvez aller jouer dehors.

    Cat Pöke
    Jajitsu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *