Thirteen Gates

Thirteen Gates (Browser)
Ian Snyder

 

Un jeu à vue subjective adopte par définition notre façon de voir les choses.

Nous voyons les choses en 3D.

Le jeu à vue subjective se doit donc d’être en 3D.

 

Le syllogisme semble sonner juste, et pourtant, il y a quelque chose qu’il néglige, et c’est justement la notion de subjectivité. Le fait que nous percevions notre environnement en trois dimensions ne signifie pas forcement que celui-ci est en trois dimensions.

Ian Snyder a donc relevé le défi lors de la compétition 7dfps en créant un jeu à la première personne en deux dimensions.

 

 

Concrètement, Thirteen Gates ne se compose que de trois textures, se relayant à l’écran et formant une illusion de perspective. Il s’agira de se repérer dans cette perspective faussée et de trouver les 13 portails, représentés par des tourniquets de ces même textures.

 

Si le jeu est indubitablement beau à voir (même s’il peut donner mal au crâne), l’expérience est quant à elle troublante, et une fois encore, notre cerveau va nous surprendre.

← Previous post

Next post →

3 Comments

  1. Extraorditroublanystique.

    Et je pèse mes mots.

  2. Pique les yeux… mais sympa. C’est étonnant de constater que l’impression de volume ne se fait que lorsque l’on se déplace, il suffit de s’arrêter quelque secondes pour ne plus comprendre l’environnement…

  3. admin

    Oui tout à fait, le paradoxe étant que les portails de sortie ne peuvent être repérés quant à eux qu’en étant immobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.