A Tale About Life

A Tale About Life (Browser)
Deepnight

 

Vu par Oxydam

 

Deepnight (français travaillant chez Motion Twin) qui avait remporté l’édition précédente de la Ludum Dare a relevé une fois de plus le défi mais n’a disposé que de neuf heures sur les quarante-huit imparties.

C’est donc un jeu au principe et au gameplay très simple qu’il nous propose. En effet le jeu suit la vie d’un personnage masculin de la condition de fœtus à la mort en nous proposant, à différente étape de sa vie de continuer une action , aller à l’université par exemple, ou de la refuser en s’échappant (le thème de cette 21ème édition étant « Escape ») chaque choix débouche sur une nouvelle séquence jusqu’à la mort. On peut donc recommencer le jeu plusieurs fois en espérant voir toutes les fins, ce qui n’est pas difficile étant donné que chaque « vie » vous prendra 3 minutes.

Le jeu pêche tout d’abord par ces graphismes en magnifique pixel art avec un effet mosaïque. Mais le plus grand défaut du jeu reste le peu de diversités entre les branches, en effet beaucoup d’entre elles se recoupent et débouche sur la même « mort ». De plus la vision de la « vie » de l’auteur peut paraître un peu caricaturale mais un humour noir omniprésent rattrape le « scénario ».

Ce jeu se révèle bien sympathique mais ne nous occupera pas plus de cinq minutes. Mais cela reste une belle performance pour son auteur qui l’a réalisé en neuf heures.

 

Vu par Karoth

 

Ce jeu fait immédiatement penser aux films de Jaco Van Dormael (Mr.Nobody) où l’être humain est défini en grande partie par ses choix. Ici vous n’avez qu’une chose à faire, c’est choisir, soit vous décidez de continuer dans la voie en cours soit de vous « échapper ». Dans ce jeu, il n’y a pas de « game over », il y a seulement des « life over », dès qu’une vie est terminée, une autre commence pour que le joueur puisse faire les choix qui lui plaisent. Chaque moment de décision est marqué par l’apparition de nouvelles fenêtres qui resteront ensuite en arrière-plan comme un historique de votre vie. Ce qui ne gâche rien est l’humour présent dans les différentes scénettes découlant de vos choix. Bref une interprétation originale du thème proposé.

2 commentaires sur “A Tale About Life

  1. Remiz dit :

    J’ai beaucoup aimé le jeu personnellement. ça m’a rappelé (je sais pas trop pourquoi) [i]The Passage[/i]… sûrement dans cette idée de suivre le déroulement de la vie d’un homme de sa naissance à sa mort (sans véritable échappatoire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *