Snakes On A Cartesian Plane

Snakes On A Cartesian Plan (Browser)
Netgrind

 

Alors que les jeux sur mobiles ressemblent désormais à ça, il convient de rappeler qu’au début, c’était plutôt ça. On ne va pas se plaindre de cette évolution, mais tout de même, on sera parfois emprunt de nostalgie en repensant à cette époque où quelques pixels monochromes suffisait à nous ravir et allaient jusqu’à constituer un argument de vente massif.

Dans des moments comme ça, on est bien content que Snakes On A Cartesian Plan existe.

 

Snakes On A Cartesian Plan est au jeu Snake ce que Pongs est à Pong ou Rules à Space Invaders, soit une série d’exercices de style visant à explorer la potentialité d’un gameplay simplissime. On y trouvera bien sûr quelques variantes évidente : contrôles inversés, cibles mouvantes…mais on sera la plupart du temps étonné par l’ingéniosité des gameplays. Certains d’entre eux, Python, Ourobouros, Grass snake…pourraient sans honte êtres présentés comme jeux en tant que tels.

 

 

Oui, je nomme les serpents par leurs petits noms, mais c’est parce que le jeu le veut ainsi. Chaque mode de jeu est donc le nom d’une espèce et est accompagné par un petit « fun fact » tout à fait stupide justifiant le gameplay, ainsi que par le meilleur score du développeur lui-même incitant à se perfectionner (ouaaah je suis plus fort que le dév lui-même!).

 

Ajoutez à toutes ces bonnes idées des graphismes minimalistes aux couleurs harmonieuses, un système d’achievement permettant de débloquer de nouveaux modes de jeux et de nouvelles couleurs, ainsi que la possibilité dans les options de tout débloquer pour les plus pressés…et vous obtiendrez une parfaite occasion de perdre 30 minutes…ou beaucoup plus.

Un commentaire sur “Snakes On A Cartesian Plane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *