Samegame Fighter

Samegame Fighter (Browser)
Hojamaka games

 

Décidément, c’est dans les vieilles marmites qu’Hojamaka fait les meilleures soupes. Après avoir, dans Mamono Sweeper, transformé le gameplay du démineur pour créer un RPG, il transforme dans Samegame Fighter le gameplay de Bejewled…pour créer un RPG.

 

 

Comme pour le Bejewled, ou d’autres jeux du genre, il s’agit pour le joueur de cliquer sur des groupes de symboles pour les faire disparaître. Le twist, c’est qu’au lieu de rapporter des points, ces groupes de symboles ont un effet sur le combat en cours. Les épées et haches infligeront des dégâts à l’adversaire, les potion restaureront vos points de vie, les boucliers augmenteront votre défense face aux trois prochaines attaques, et les espèces de méduses confèreront des bonus à votre prochaine action. Tous ces effets sont relatif au nombre d’élément dans le groupe (3 épées =3 de dégât, 4 potions = 4 points de vie etc.). Ce gameplay évoque une partie de celui de Kingdom, de Motion Twin, où le principe du Bejewled est cette fois utilisé pour accumuler des ressources.

 

Ce qui surprend, c’est que Samegame Fighter parvient à n’être en rien répétitif. Les combats se succèdent, mais les adversaires sont toujours différents, vous obligeant à ajuster votre stratégie, parce que oui, il y a stratégie. Vos adversaires, au nombre d’une dizaine disposent de plusieurs variables : leurs points de vie, leurs points d’attaque et de défense, leur temps de récupération après chaque coup et parfois, quelque pouvoir magique. Un monstre qui frappe très fort vous contraindra à jouer beaucoup de boucliers, un monstre qui se soigne vous obligera à frapper vite, sans penser à vos propres points de vie, un monstre avec beaucoup d’armure vous mènera à rassembler le plus d’épées et haches possibles avant de les utiliser.

 

Le jeu peut paraitre difficile au début, les troisième et quatrième adversaires m’ayant causé beaucoup de soucis, mais il s’agit d’un gameplay qui s’apprend. Il ne suffit pas d’être bon au Bejewled pour être bon à Samegame, mine de rien, c’est complètement autre chose. Et pourtant, passé quelques essais, c’est comme si ce gameplay avait toujours existé.

← Previous post

Next post →

9 Comments

  1. Maxwell

    En fait ce principe me rappelle énormément celui de puzzle quest, en moins avancé.
    C’est quand même un bon jeu pour passer le temps, mais ça s’arrête là.

  2. Je ne connais pas puzzle quest, mais à ce que j’ai vu, cela semble en effet similaire, Puzzle quest étant lui encore plus proche du bejewled. Après, ce doit être mon côté rétro, mais je préfère largement les graphismes de celui ci, moins brillants, moins tape à l’œil. Et puis…celui ci est gratuit 😉

  3. manousche

    moi ça me rappelle aussi un jeu AGS:
    http://katurajdr.fr/jeux-ags-fr/modules/mylinks/singlelink.php?cid=6&lid=82
    un tetris qui permet de récolter des ressources pour faire prospérer une ville.
    je n’ai pas testé mais le concept m’avait paru intéressant.

  4. excellent 😆

  5. @Manoushe : beaucoup de jeux interessants sur ce site…faudra que je prenne le temps de les essayer

  6. Il y a Spell Blazer aussi qui propose le même genre d’approche ^^. Evidemment (big up !) le design n’est pas aussi rétro mais c’est toujours marrant.

    http://www.diggygames.com/full.php?id=4676

  7. Très bon le spellblazer, le fait que l’adversaire joue aussi sur la même grille apporte une toute autre dimension.

  8. Je me demende si ce jeu ‘inspiré’ par le succès Puzzle & Dragons japonais

Laisser un commentaire