Have you considered the benefits of life insurance

Have you considered the benefits of life insurance ? (Windows)
Justin Smith

 

Qu’ont-ils, ces développeurs indés à toujours vouloir nous faire endosser des rôles déplaisants? Pourquoi nous font ils incarner ces métiers qu’aucun enfant n’a jamais songé à exercer quand il sera grand. CRS chargeant une manifestation pacifiste dans Kettle, marchand d’armes dans Bonifaco’s Bazaar, courtier dans American dream, et maintenant, vendeur d’assurances vie sans scrupule.

 

Le jeu ayant été développé en 48h pour la Ludum Dare 20, il lui manque une introduction pour bien saisir son contexte. Voici donc celle que donne Justin Smith « Vous êtes un odieux vendeur d’assurances vie et devez acheter des cadeaux pour votre poule de luxe. ». Nous sommes donc bien fixé, il ne s’agit pas d’un gentil assureur œuvrant pour le bien des familles, mais un requin sans cœur ne pensant qu’à son propre profit et sa propre image.

 

 

Concrètement, il s’agit de cliquer sur les personnages à l’écran pour leur vendre une assurance vie. Ceux-ci vous rapporteront alors un revenu régulier d’un dollar par seconde. Grâce à cet argent, vous pourrez acheter divers cadeau pour votre belle et jeune femme : Bikini, escarpins, voiture de sport, girafe(?)…Mais attention, si un de vos assurés a le malheur de tomber dans un trou, vous devrez verser 100$ a sa famille, risquant ainsi la banqueroute, et donc, le game over. Une des manière d’éviter cela est de n’assurer que les personnages loins des trous, auxquels on peut estimer une plus longue espérance de vie. L’autre manière est de reboucher les trous, au prix de 20$/trou.

 

On peut supposer que l’objectif est d’acheter à sa tendre épouse la totalité des cadeaux disponibles (ce qui semble simplement impossible). Mais faute de temps, le jeu ne contient pas d’écran de victoire. A vous donc de vous fixer vos propres objectifs : acheter la voiture de sport, accumuler la plus grande somme d’argent, ou rêvons un peu : exercer honnêtement votre métier.

 

Si son gameplay est très rudimentaire, et laisse finalement une part énorme au hasard (les personnages et les trous se comportant aléatoirement), Have you considered the benefits of life insurance a une approche totalement originale du jeu de gestion : il ne s’agit plus de vendre ou d’acheter, il s’agit d’investir, de miser sur le bon cheval, et ce parallèle avec une course hippique n’est pas si incongru.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *