Attack of the time travelling pygmy from outer paleolithic

Attack of the time travelling pygmy from outer paleolithic (Browser)
Deepnight (un mec du studio français Motion-Twin)

 

 

On vous a bassiné avec L’ingénu de Voltaire lorsque vous étiez en 6ème. Un Indien dans la ville ne vous a pas paru aussi tordant en le revoyant 10 ans plus tard. Vous trouvez que trois films Les Visiteurs, c’est au moins deux de trop. Vous admettez qu’Human Nature était pas mal, mais quand même, Gondry a fait mieux.

 

Rassurez-vous, le mythe du bon sauvage propulsé en un temps où un lieu qui lui est étranger peut encore vous faire sourire.

 

Grand vainqueur de la Ludum Dare 19 dont le thème était « Découverte », Attack of the time travelling pygmy from outer paleolothic met en scène un pygmée préhistorique transporté en 1981, dans une maison ce qu’il y a de plus ordinaire. Enfin…quand on vient de traverser d’un bond trois millions d’années, rien ne paraît excessivement ordinaire.

 

A la croisée d’Achievement Unlocked et de Doodle God, le jeu consiste à faire des découvertes. Découvrir qu’une fois en morceaux, les choses prennent moins de place, découvrir que Google maps est un excellent outil pour localiser les mammouths, découvrir que la cave est l’endroit idéal pour stocker les femelles…

 

 

Vous disposez de quatre minutes pour mettre à sac cette maison, expérimenter tous les objets que vous trouverez, les soulever, les changer de place, les briser, pour en tirer enfin les 30 conclusions qui changeront votre vie d’homme des cavernes.

 

Le thème de la Ludum Dare est donc doublement respecté, à la fois dans le fond, puisqu’il s’agit d’émerveiller cet ingénu paléolitique, mais aussi dans le gameplay, dans lequel chaque interaction devient découverte.

 

Mais s’il se contentait d’être ingénieux, Attack of the time travelling pygmy from outer paleolithic aurait-il remporté la première place ?

Non, sa force réside aussi dans son séduisant pixel art ménager qui pourra rappeler celui de Cat pöke, et surtout dans son humour décalé.

Alors que l’humour du bon sauvage réside généralement dans l’incapacité de celui-ci à comprendre les choses de la vie, c’est ici tout le contraire : Ce qui est drôle, c’est la capacité du pygmée à s’approprier les trouvailles du XXème siècle. On appréciera aussi les interjections qui viennent ponctuer chacune de ses actions «  Luduuuuuuuuum! »

 

Un jeu qui gagne à être rejoué plusieurs fois pour parfaire son score, et qui peut se le permettre sans paraître ennuyeux. Je ne suis plus qu’à deux découvertes de la réussite. Si vous les trouvez, faites-le moi savoir.

 

Ah oui…une dernière remarque : Je suis à peu près certain que Google Maps n’existait pas en 1981…Mais bon, quand un homme préhistorique se balade dans un pavillon des années 80, on n’est plus à un anachronisme près.

Un commentaire sur “Attack of the time travelling pygmy from outer paleolithic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *