Siamese Enemies

Siamese Enemies (Windows)
Krimelo

 

Un c’est bien, deux c’est mieux.

Il faut croire que cet adage ne convient pas à tout le monde.

Aussi, quand cette Mexicaine/Brésilienne/Colombienne accoucha de jumeaux siamois, elle ne put reconnaître les deux enfants. « Je n’ai pas voulu deux bébés, je n’en voulais qu’un! »

 

Voilà donc les deux enfants abandonnés en pleine nature, condamnés à exécuter eux-même l’opération qui les séparera, en n’oubliant pas de ramasser en chemin les organes qui leur manqueront.

 

 

En terme vidéoludique, deux cerveaux pour un corps se traduisent par 2 jeux de commande pour un personnage.

 

Le Premier acte de Siamese Enemies est donc un simple jeu de plateforme mais que deux joueurs se disputent sur un même clavier. Ce qui est amusant, c’est qu’en se répartissant le clavier, les deux joueurs se voient contraint d’adopter la position des frères siamois.

Tous deux ont intérêt à atteindre au plus vite la table d’opération, mais déjà point la compétition puisque les organes collectés donneront l’avantage lors du deuxième acte.

 

Ce deuxième acte, celui de l’opération, est plus délicat. Les frères sont enfin séparés et c’est à ce moment seulement qu’émergera le « jumeau fort ». Chacun va devoir s’ouvrir, se glisser les organes au bon endroit, pour enfin se recoudre tout seul. Évidemment, le nombre d’organes disponible est limité, et chacun confèrera des bonus au joueurs ( Le poumon augmente la vitesse, deux jambes permettent de sauter plus haut…)

C’est glauque, c’est saignant, c’est fun.

 

Le troisième acte enfin, le moment de vérité, est la course pour rentrer à la maison. Seul le premier des deux, le mieux portant, saura se faire accepter par leur mère.

Triste? Sans doute. Surtout pour le mauvais jumeau (rassurons-nous, il doit déjà méditer à sa terrible vengeanceà mais n’est-ce pas là une frappante illustration de la sélection naturelle, avec la mère dans le rôle de Marâtre Nature?

 

Siamese Enemies est le jeu le plus riche de Krimelo jusqu’à présent, puisqu’il propose 3 gameplays, sur 3 niveaux différents (selon la nationalité de la mère choisie). Et Evidemment, le tout est à multiplier par deux.

 

Tous les jeux de Krimelo, d’Auto-canibalism à Nation of Reincars prennent des allures de fables contées par un vieux sage sous peyotl, dans lesquelles la morale est laissée à l’appréciation des joueurs. Siamese Enemis ne fait pas exception, et vient admirablement enrichir le recueil, qu’on l’on espère encore inachevé.

 

Honte à moi, je n’ai testé le jeu qu’en monojoueur pour l’instant, ce qui est formellement interdit, mais je vais tester à deux dès ce soir. Je suis certain que ces folles animations et cette folle bande sonore ont de quoi rendre…eh bien…complètement fou. Je vous tiendrais au courant, mais je poste dès maintenant parce que bon…ca fait quatre jours que je vous laisse sans nouvelles et je culpabilise un peu.

 

[[Edit : Comme prévu, c’est over fun!

Mais j’ai autre chose à rajouter : Pour ceux qui auraient joué à Nation of Reincars : Rappelez vous, la rencontre finale avec Dieu vous permettait de poser une question. La liste des 100 premières questions posées à Dieu a été diffusée, et la voici. La mienne est la sixième. trouverez-vous la votre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *