Lackadaisium

Lackadaisium (Windows)
Ultimate Walrus (Sebastian Janisz)

 

Il n’avait pas de chance, il pensait que la vie

Avait une dent aiguisée contre lui

Quoi qu’il tente, où qu’il aille, c’était son désespoir

Des murs sans fenêtre l’enserraient dans le noir.

 

Il n’avait pourtant pas de rêves impossibles

Mais de toutes sentences il paraissait passible

Voir dans son horoscope, pourvus d’une seule étoile

Amour, Santé, Travail, lui serait idéal.

 

Utilise ta tête lui susurrait sa mère

Sois fort comme le roc!, injonctivait son père.

Mettant en pratique ces conseils avisés

A son crâne il substitue celui d’un bélier.

 

Il commença alors à se cogner le crâne

sur toutes les surfaces, ou du moins les plus planes.

Saignant abondamment, oubliant sa douleur

Il croyait entrevoir un fragment de bonheur

 

Son crâne était la clef de toute porte close

Les ouvrir valait bien son pesant d’ecchymoses

Son crâne était valet de ses moindres caprices

Les assouvir valait son lot de cicatrices

 

Comme le dit la chanson, il cognait jour et nuit,

La vie ne l’aimait pas? Sa haine il lui rendit!

Mais il déchanta vite, quand le fruit de ses peines

Se révéla être enfin une atroce migraine.

Un commentaire sur “Lackadaisium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *