Les Jeux Vidéo sont éternels

[Click here for the english version]

Ça y est ! C’est terminé ! L’Oujevipo Archive est complète!

Enfin… presque.  J’étais parvenu à archiver 65% des jeux de mon côté, avec votre aide, j’ai pu grimper jusqu’à 85%. Je n’ai aucune idée de comment mettre la main sur les derniers 15% alors il est temps de déclarer ce projet officiellement terminé. L’Oujevipo Archive est prête à être stockée bien l’abri et à commencer sa vie que je lui souhaite fort longue.

Maintenant, vous vous demandez sûrement…

Y’a quoi dans cette archive ?

– 1524 jeux, classés par année de sortie et ordre alphabétique.

– Une liste de tous ces jeux, avec leurs titres, crédits, plateformes et années de sortie.

– Un fichier « What is this » expliquant de quoi il s’agit.

– Un fichier « How to use » expliquant comment trouver et faire marcher chaque jeu.

– Une collection d’outils et logiciels permettant de faire tourner les jeux.

– Une archive du site oujevipo.fr

– Une capture d’écran pour chaque jeu présenté sur l’oujevipo, qu’il ait été archivé ou non.

Quelques stats

Je me suis amusé à faire quelques diagrammes à partir des stats de l’Oujevipo Archive, et ils peuventnous apprendre quelques trucs sur la scène indé/game jam des années 2008-2019. Attention cependant: tout ceci est basé sur une liste de jeu après tout très subjective, ces stats pourraient aussi bien n’être représentatives de quoi que ce soit.

Voici une distribution des jeux présentés sur le site par année :

Rien d’étonnant ici : j’étais bien plus productif durant les premières années du site que durant les dernières.

Celui-ci est un peu plus intéressant: la distribution des jeux par « plateforme ».:

Comme vous pouvez le voir, les jeux téléchargeables et ceux jouables sur navigateur se partagent le gâteau à environ 50/50.  Maintenant jetons un oeil à l’évolution de cette distribution année après année :

Ce qui est le plus frappant ici est le sévère déclin des jeux Flash au profit d’autres formats web (comme le HTML5 par exemple). On peut aussi observer que les jeux Unity Web Player ne sont jamais vraiment parvenus à s’imposer MAIS: les jeux listés sous « Unity Web Player » sont ceux qui n’étaient distribués que via Unity Web player. Les jeux qui étaient aussi proposés en téléchargement à côté, comme c’était souvent le cas, sont listés dans la catégorie « .exe ».

Maintenant observons les taux de conservation (jeux que je suis parvenu à archiver/jeux présentés sur l’oujevipo). On pourrait penser que plus un jeu est récent, plus il sera facile à archiver, et vice versa. Pourtant…

Comme vous pouvez le voir, c’est loin d’être aussi simple. Les très bons ratios des années 2006/2007/2008 peuvent être un peu biaisés par le fait que je m’étais intéressé à ces jeux en 2010 ou après. Ces jeux là étaient donc déjà pour la majorité des « gros poissons » et moins vulnérables à l’oubli. Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer en 2011?!

La réponse pourrait bien apparaître sur le prochain diagramme: le pourcentage de jeux que je suis parvenu à archiver par plateforme:

Les executables et jeux Flash s’en tirent très bien (bravo à Flash pour être un des format les plus facilement archivable quand bien même il est officiellement « mort »). Sans surprise, les jeux de navigateur s’en tirent un peu moins bien, mais ce n’est rien comparé aux jeux distribués via Unity Web Player (et seulement via lui, rappellez-vous). 25%. Après même pas dix ans. C’est minable. Et si vous avez bien observé les précédents diagrammes, vous aurez remarqué que 2011 est l’année ou Unity Web Player a commencé à devenir populaire chez les indés. Coïncidence? Je ne crois pas !

Allez, un dernier diagramme qui n’apporte pas beaucoup d’infos supplémentaires, mais on me l’a réclamé et il est joli :

Et maintenant?

Maintenant je recherche des associations, des musées, des bibliothèques, qui accepteraient de stocker cette archive sur leurs serveurs/disques durs/microfils. J’ai déjà pris contact avec la BnF, The Internet Archive et l’associaion MO5 mais je souhaiterais mettre cet oeuf dans le plus de panier possible alors n’hésitez pas à me contacter à pcorbinais [at] protonmail [point] com si vous êtes intéressé·e·s.  Grace à vous, tous ces petits jeux bizarres seront peut-être encore jouables dans des décennies, et pourquoi pas des siècles?

Remerciements

Il y a beaucoup de gens que je dois remercier pour leur aide sur cette archive. Merci à tous les développeur·se·squi se sont donné la peine de fouiller dans leurs vieux disques durs, voire de rebuilder leurs jeux tout entier pour l’occasion, merci à Delphine Fourneau pour la jolie illustration, et un grand merci aussi à tous ceux qui m’ont assisté d’une manière ou d’une autre :  Léo Duquesne, Lucas Cimon, Shertigan, Xavier Girard, Jessica Bruno, Nat, Armel Lardeau, Léon Arnott, Jacob Keane, Soldat Louis, Victor Caymaris, Rae Richardson, WeaselZone, Florent Provansal, Sylvain Gastal, Jonatan Van Hove…

J’en oublie sûrement, je n’ai pas eu la présence d’esprit de noter tous les noms de ceux qui m’ont envoyé des jeux. J’espère qu’ils me pardonneront.

À présent, il est temps d’écrire un nouveau morceau d’Histoire en créant de nouveaux jeux vidéo, ainsi qu’en y jouant.

Pierrec

← Previous post

2 Comments

  1. Corentin

    met le sur https://ipfs.io/ ? 🙂

  2. Bronsky Proko Fief

    Très content !

    Dommage pour les 15%.

    Bon, quand même : content !

    Mais pas de chance pour ces 15 petits % néanmoins…

    M’enfin, plutôt content hein, oui oui oui.

    Sauf pour les derniers 15% quoi.

    Cependant, généralement parlant, je me contente des restes. Donc globalement euh…

    J’suis hyyyper conteeent.

    En fait, eh ben voilà : c’est quoi 85%, 15%, 1524% ?? Tous ces chiffres numérotés… au final, on est pas mal contents, tout de même, j’veux dire, non ?

    Alors disons que : ça aurait pu être pire.

    Genre 78% !!! T’imagines !

    Ou mieux.

    Ou… jevipo.

Répondre à Bronsky Proko Fief Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *