NSFL

nsflNot Suitable For Life
Alexis Moroz

 

Il y a les jeux qui vous enrichissent, et il a ceux qui vous avilissent. NSFL est le seul exemple que je peux trouver dans la deuxième catégorie. Petite expérience transmédia réalisée lors du Transmedia Lab à la Gaïté Lyrique, NSFL a pour but de vous faire repousser vos limites, vos bonnes limites, celles qui font de vous un être humain sain et heureux.

 

Sous prétexte de vous faire accéder à la « vérité » (on sait comme cette proposition peut-être dangereuse), NSFL va vous faire passer une série de tests qui mettront à l’épreuve vos talents d’enquêteur, mais aussi votre éthique et votre estomac. À l’issue de chacune d’elles, un code vous sera donné pour valider votre point et passer à l’étape suivante. Certaines de ces épreuves vous sembleront sans doute triviales, peut-être même les avez-vous déjà passées auparavant, d’autres vous feront regretter de vous être engagés dans ce traquenard.

 

Manuscrit de l’Inconcevable IRL, NSFL ne vous veut aucun bien, mais il a aussi la décence de ne rien vous imposer. À vous donc de tourner les talons dès qu’il voudra vous emmener trop loin, ou d’aller jusqu’au bout à vos risques et périls, pour une récompense qui ne vous semblera certainement pas à la hauteur.

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. J’ai été faible. Je trouve que ça marche vraiment bien, malheureusement pour moi.

    Il y a bien évidement 2 – 3 trucs un peu « foireux », mais dans l’ensemble ça a été bien plus ma propension à surpasser mes limites qui m’a dérangée, plus que ce que j’ai vu ou ce que j’ai été amené à réaliser. En ce sens, j’aurai pensé la fin différemment, plus simple.

    Peut-être ne l’ai-je pas comprise, mais je ne suis pas sûr qu’elle serve le véritable propos du jeu.

  2. RectoVerso

    Merci pour tous ces articles. J’ai découvert tant d’excellents jeux grâce à l’oujevipo ces derniers jours !
    Quant à NSFL, il y a un tas de trucs que j’ai pas fait donc ça m’a gâché la fin. Mais j’avais clairement pas envie de le faire. C’est là qu’on voit ses limites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *