La Première Fois #1

 

 

N’essayez pas de cliquer sur l’image, il n’y a de lien vers aucun jeu, et pour cause : le jeu n’existe pas, ou du moins pas encore.

Peut-être vous demandiez-vous pourquoi, alors que le rythme de publication sur l’Oujevipo avait été très régulier ce mois dernier, il avait clairement baissé depuis une semaine. La raison est sous vos yeux : Je me suis lancé dans la création de jeu.

 

Lorsque j’ai créé l’Oujevipo, je m’étais résolu à ne jamais créer de jeu, et à me contenter d’apprécier ceux des autres : il y a suffisamment de mauvais jeux sans que je rajoute mon grain de sel. Cette décision était due au fait que je ne suis pas graphiste, que je n’ai aucun sens artistique, et que je ne sais pas programmer.

 

Et puis, la semaine dernière, il y a eu un déclic. Je ne sais pas…J’ai eu envie d’essayer.

J’ai immédiatement choisi de travailler sur Adventure Game Studio, le logiciel qu’emploient Ben Chandler (Eternally us, Airwave….) et Vincetwelve (What Linus…) notamment. Je n’ai même pas l’infime espoir d’égaler leurs productions, mais ils m’ont prouvé la richesse de ce logiciel…et puis…j’avais envie de créer un point and click.

 

 

Pourquoi un point and click ? Eh bien d’abord parce que, même si je n’en présente pas beaucoup sur l’Oujevipo, le point and click est le genre qui a marqué mon enfance (En vrac : Bud Tucker, Les Chevaliers de Baphomet, Monkey Island, Simon le sorcier…). Ensuite parce que si je ne sais ni dessiner, ni coder, le seul talent qui me reste est celui d’écrire et de raconter (talent tout relatif), il me fallait donc un genre de jeu qui laisse une grande place à la narration.

 

Cela fait maintenant une semaine que je travaille sur ce projet , et j’ai découvert quelque chose : J’adore faire les graphismes et j’adore la programmation. En fait…J’adore créer un jeu vidéo. Tout y est carré, pointilleux, il n’y a pas de marge d’erreur : Bref, une somme de contraintes astronomiques, et vous savez comme j’adore les contraintes.

Ce que j’apprécie aussi dans la création de jeu, c’est que j’ai l’impression de débarquer sur une terre vierge : malgré la profusion de jeux indés expérimentaux qui existent, il reste encore tellement de choses à explorer. En jeu vidéo, je peux oser des choses que je n’oserais jamais en littérature par exemple, car en écrivant, j’aurais toujours l’impression que quelqu’un d’autre l’a fait avant moi. En jeu vidéo, l’innovation est encore à la portée de tous.

 

Bon, peut-être souhaiteriez vous en savoir un peu plus sur le projet. Il se nomme pour l’instant « La Première Fois », simplement parce que c’est la première fois pour moi que je créé un jeu vidéo, mais cela a un peu plus de sens que ça. La Première Fois est une mise en abyme sur la création de jeu vidéo. Il met en scène un personnage, qui sait qu’il se trouve dans un jeu vidéo, et surtout, le créateur du jeu lui même, représenté, pour des raisons qui resteront pour vous obscures, sous la forme d’un pigeon.

Cette mise en abyme est la technique que j’ai trouvé pour justifier mes débuts balbutiants. Je peux ainsi m’améliorer à mon rythme, tout en le justifiant dans le scénario. Par la suite, j’espère enrichir le concept et porter de petites réflexions sur le média lui-même.

 

En ce qui concerne le style graphique, c’est comme vous pouvez le constater, du pixel art, et du très gros pixel art. Je bosse sur des écrans de 160x100px que j’agrandis finalement pour une résolution de 640×400. Pour cela, j’utilise GraphicsGale. J’adore créer des personnages, mais j’avoue être beaucoup moins enthousiaste quand il s’agit de backgrounds. Enfin…puisqu’il en faut…

Accesoirement, je suis aussi assez content du résultat vu qu’il s’agit de mes premières expériences en pixel art (hormis deux,trois essais pour mon book).

 

De manière générale, je compte m’orienter vers quelque chose de très textuel et de plutôt humoristique. Les dialogues seront plutôt riches et l’idée c’est qu’ils ne se répètent que très peu. Je veux que le joueur soit submergé de dialogues, d’observations, et qu’il ne puisse d’aucune manière tout voir en une seule partie.

Dans l’absolu, j’aimerais aussi délinéariser l’aventure pour créer plusieurs chemins, mais bon, j’en suis encore loin.

 

Pour l’instant j’ai déjà créé une dizaine de personnages, sept rooms (plus ou moins soignées) et j’ai programmé le chapitre 0 du jeu.

 

Je pense que je me servirais désormais aussi de l’Oujevipo vous tenir au courant de mon avancée. Parallèlement, évidemment, l’Oujevipo continuera comme d’habitude à présenter des jeux originaux et expérimentaux. Le rythme ne sera sûrement plus quotidien vu que je vais aussi commencer mon stage, et donc n’avoir plus que mes soirée pour l’Oujevipo ET le jeu, mais je m’engage à y poster un article au moins un jour sur deux. J’espère que vous me pardonnerez.

 

Pour ce qui est du jeu (qui sera gratuit, en français et en anglais, mais malheureusement jouable sur Windows uniquement) , peut-être que j’en dévoilerais une démo lorsque le chapitre 1 sera terminé, peut-être pas. Ce qui est sûr, c’est que les lecteurs de l’Oujevipo intéréssés en seront les beta-testeurs officiels.

 

Voilà…pas de jeu pour aujourd’hui, mais demain : un jeu expérimental en russe auquel on y comprend rien que je m’attèle à vous faire traduire.

 

← Previous post

Next post →

17 Comments

  1. Bon courage à toi alors ! Des contraintes, de la précision et des détails, tu vas être servi. Je suivrai cette « aventure » avec intérêt 😉

  2. Pnume

    Je me demandais un peu quand est-ce que tu allais t’y mettre, malgré que tu n’en ai jamais parlé et que tu étais résolu à ne pas le faire :p

    Quand on est passionné on finit toujours par tomber dedans, c’est inévitable… j’vais p’tete reprendre mes vieux projets sous RPG maker d’ailleurs.

    Hâte d’en savoir plus, bon courage 🙂

  3. Pnume

    Oh, le joli PEMT ! (Post En Même Temps)

  4. Merci à tous les deux. J’espère vraiment arriver au bout de ce projet, et ne pas en être détourné par la flemme ou le manque de temps…en même temps, c’est exactement le sujet du jeu alors, peut-être que moins j’aurais envie de le continuer, plus j’aurais d’inspiration.^^

  5. manousche

    Bon courage ! En effet créer un jeu, c’est comme jouer à un super-jeu…
    Un genre de jeu de construction où le moindre cube manquant peut suffir à faire tomber l’édifice.
    (je note au passage que le correcteur d’orthographe ne connait pas le verbe suffir)

  6. (mais il connaît suffire 😉 )

    C’est exactement ça, franchement, Minecraft, à côté, c’est de la gnognotte. (J’espère juste que je ne rencontrerais pas de creeper)

  7. Nimls

    Bon courage.
    Etant en train de me lancer aussi dans la création de jeu, il est vrai qu’il est très dur de ne pas tomber dans la flemme et dans l’enrichissement d’idée sans faire avancer concrètement le projet.

    Tiens nous au courant 🙂

  8. manousche

    ah oui en effet, c’est google qui connait « suffir » 😳 😀
    sinon je note que le correcteur d’orthographe ne connait pas « google » 😛

  9. Ah, vaste sujet que la flemme…

    Tellement vaste que je continue de repousser mes projets en attendant d’en avoir fait le tour.. Mais ça risque d’être un peu long.

    Bonne chance en tout cas, n’hésite pas à poster pas mal sur le jeu, c’est toujours intéressant de voir comment chacun aborde un projet et trouve l’inspiration et la motivation 🙂

  10. Sbstn C

    Cool !
    Quel beau pigeon !

  11. Merci à tous.

    @SbstnC : Mais pas autant que tes saumons 😉

  12. Heureux de te voir te lancer dans la création! Je sens déjà que Monkey Island va se trouver un « successeur ». Bienvenue à toi dans le monde de l’indé en tout cas!

  13. Lucas C

    Woaaah, ça fait plaisir de voir un passionné se mettre à la création !
    Bon courage !
    En plus j’ai une intuition prometteuse…
    Vivement la démo !

  14. Merci, vous êtes vraiment gentils 😳

  15. j’espère bien que tu vas aller jusqu’au bout ou du moins un bout de cette création … yep , vivement la démo 😆

  16. Yeah, je salue l’idée et la tentative qui espérons le, ira jusqu’à son accouchement, dût-il y avoir césarienne 😀

    Comme dit le proverbe, il ne faut jamais dire jamais. Et puis créer reste le privilège de nos esprits fantasques, foutraques et parfois même sensés… Après tout, si l’homme était fait pour rester sage, on l’aurait créé sans imagination.

    Bref, je divague pour te souhaiter bon courage ! N’hésite pas non plus à réclamer, si t’as besoin d’un nouveau coup de motivation de notre part (nous, ton Public) :]

  17. Une fois de plus, merci. Le jeu avance gentiment, et je n’ai pas encore l’intention d’abandonner. Je me considèrerais à la moitié du chapitre 0 ou du chapitre 1, c’est selon. Sachant que je n’espère pas en faire plus de 4, je me dis que c’est déjà pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.