Kettle

Kettle (Browser)
Stephen Lavelle (Increpare)

 

Anna Anthropy remet au goût du jour Kettle, un jeu d’Increpare. L’occasion pour moi de le découvrir, et de le faire partager, d’autant que je recherchais justement un jeu pour Browser où le son n’est pas si important pour les lecteurs les plus défavorisés (clin d’œil appuyé).

 

Kettle est un puzzle très original : En déplaçant un à un les quatre bords d’un rectangle extérieur, il s’agit de rassembler en un carré central les éléments indépendants qu’il contient.

 

Je vais essayer d’être plus clair : En déplaçant une équipe de CRS, il s’agit d’encercler les vilains manifestants pour un monde plus juste et d’établir un cordon de sécurité. C’est mieux?

 

 

Kettle, dont le nom d’appareil électroménager a forcement un sens dans sa langue d’origine, a déjà été très justement analysé par Anna Anthropy, je vais donc surtout reprendre ses propos.

 

Le point fort de Kettle, c’est sa sobriété, sa froideur. Increpare n’essaye pas de nous apitoyer, de pointer les CRS du doigt « Hou! Les vilains! », il nous glisse dans la peau de ceux-ci, même pas d’un seul, de tous, et fabrique un petit puzzle qu’on prendra du plaisir à résoudre.

La manoeuvre policière est déshumanisée au possible, l’individu n’y a pas sa place, et les manifestants, originalement libres et indépendants, doivent eux-aussi être réduits à une masse inamovible. L’action des CRS est résumée à une simple équation, une méthode implacable qui s’apprend avec la pratique, un algorithme sans passion.

 

Transposée dans le monde réel, ces considérations ont de quoi effrayer…et certains pourtant pourraient les trouver criantes de vérité. Ajoutez à cela cette petite musique solennelle, et l’obstination/plaisir que vous trouverez à passer les niveaux, et l’horreur devient totale.

 

Kettle est une nouvelle preuve que les sentiments les plus poignantes peuvent parfois être véhiculées par les concepts les plus simples. Ma question est : le jeu suscite-t-il, ou évoque-t-il ce sentiment? Autrement dit, le créé-t-il ex nihilo, ou ne fait-il que remettre en tête un sentiment déjà éprouvé auparavant par le joueur? Autrement autrement dit, un joueur n’ayant jamais éprouvé la moindre horreur ou dégout face à une manœuvre de CRS pourrait-il être sensible à Kettle?

Si vous avez des idées…

← Previous post

Next post →

3 Comments

  1. carton

    « Ajoutez à cela cette petite musique solennelle, et l’obstination/plaisir que vous trouverez à passer les niveaux, et l’horreur devient totale. »

    L’horreur ne fut donc pas totale pour moi, c’est même l’inverse puisque mon vœu est exaucé. Mais c’est quand même un comble de me faire prendre autant de plaisir en me mettant dans la peau d’une bande de CRS. Je suis révolté. Mais merci. Mais plus jamais !

  2. Y a-t-il quelque chose de particulier à voir à la fin ? La musique m’horripile et je n’arrive pas à passer un niveau (qui est probablement un des derniers, à en croire sa taille).

  3. admin

    Non, rien de particulier me semble-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.