Sacramento

SacramentoSacramento (Windows, Mac)
Dziff & Glass Body

 

Une gare. Même pas. Un feu de signalisation auquel les voyageurs ont pris l’habitude de monter et descendre. D’un côté, rien, de l’autre, beaucoup : des flamants roses, des moulins en papier, des saules, des pissenlits, des nénuphars…Notre train arrivera au coucher du soleil, il nous reste peu de temps pour explorer cet agrégat d’univers.

 

Dans son esprit, Sacramento peut évoquer cette autre parenthèse ferroviaire qu’est Endless Express, cela n’empêchera pas ses paysages d’aquarelle hors du temps et de l’espace de nous émerveiller. À quelque pas de la gare, nous tomberons sur une jeune fille perdue dans ses pensées et sa lecture, entourée d’épais ouvrages sans titres. J’aime à penser qu’il s’agit des carnets de dessin de Dziff, ceux dans lesquels, depuis des années, ont été couchées la faune et la flore de Sacramento.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *