Memory Reloaded : the downfall

Memory Reloaded : the downfall (Browser)
La Molleindustria

Le thème de mon mémoire étant « Jeux-vidéo et Journalisme », et m’y étant enfin attelé sérieusement, vous risquez de croiser de nombreux newsgames sur l’Oujevipo le prochain mois. Qu’est-ce qu’un Newsgame? Eh bien c’est un jeu-vidéo qui traite de sujet d’actualité, et comme Memory Reloaded le prouve, un newsgame peut lui aussi déployer une grande originalité.

Un jeu de memory déployant une grande originalité? Je vous sens sceptique. La meilleure chose à faire est alors peut-être de tester Memory Reloaded immédiatement, histoire de vous faire votre propre opinion.

 

Oui, Memory Reloaded est un jeu de memory, ce jeu où on doit retrouver les paires de mémoire. La première nuance est qu’ici, les cartes ne présentent pas des images vides de sens, mais des concepts/problématiques au cœur de l’actualité depuis de nombreuses années : Le réchauffement climatique, la paix en Israël, le pétrole en Irak…

A ce stade, le jeu ne présente pas un intérêt flagrant. Il s’agit d’un simple memory, un brin original, qui a néanmoins l’atout d’être très joliment réalisé.

Le joueur averti pourtant se doutera qu’il y a anguille sous roche : Qu’est ce que ce memory qui ne propose même pas de niveaux de difficulté? D’ordinaire on a au moins le choix du nombre de cartes initial. Soit il y a un twist, soit Memory Reloaded a encore moins d’intérêt que prévu.

Évidemment…Il y a un twist.

On réunit d’abord une paire, puis deux, puis soudain on se sent berné : Eh! J’étais pourtant certain que l’Inégalité mondiale se trouvait ici…et la voilà remplacée par la Surpopulation. Étrange. Nouvelle surprise quand l’invasion mexicaine se substitue au travailleur immigré…On tâtonne encore un peu, jusqu’à ce que Memory Reloaded fasse sens, jusqu’à ce que le doute ne soit plus permis : Il y a supercherie.

Chaque carte, chaque concept va peu à peu être remplacé par un autre par glissement sémantique. Un glissement qui n’a évidemment rien d’innocent puisque c’est exactement celui que les politique et les médias ont opéré ces dernières années. Les impitoyables banquiers sont ainsi devenus, après la crise de 2008, de pauvres banquiers dans le besoin que l’État devait aider. Le pétrole irakien désiré par les États-Unis se transforme en vertu d’une guerre en armes de destruction massive. Pour ne pas inquiéter les entreprises polluantes, le réchauffement climatique provoqué par la pollution devient alors naturel et cyclique…

Sans le moindre mot, la moindre explication (durant le jeu du moins) La Molleindustria parvient à nous sensibiliser activement sur un sujet : La manipulation par les mots dont nous sommes victimes au quotidien. Ce sujet nous aurait-il tant touché à la lecture d’un article? Celui-ci par exemple? Certainement pas. Si Memory Reloaded est efficace, c’est surtout car en l’espace de 5 minutes, il nous fait revivre ce qui a pu se dérouler en une petite dizaine d’années. D’abord la certitude, puis le doute, puis, au final, une nouvelles certitude, puisque l’on adopte finalement ces nouvelles cartes pour finir le jeu. Comme Kettle, par exemple, Memory Reloaded nous fait éprouver de la culpabilité à jouer le jeu.

Mais le meilleur de Memory Reloaded, c’est peut-être son titre. Le mot Memory, que l’on jugeait si innocent car décrivant un genre de jeu, s’avère en fait un choix redoutable. C’est notre mémoire que La Molleindustria pointe du doigt. Celle-ci qui, si elle a été capable de saisir la supercherie d’un jeu de cinq minutes, ne l’a pas été pour dix ans de discours politique.

On retrouvera ces discours concentrées dans la note de fin du jeu. Le fruit d’une décennie de décadence.

Un commentaire sur “Memory Reloaded : the downfall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *