Hexagon

Hexagon (Browser)
Terry Cavanagh

 

 

Par mail, Simon me rappelle au bon souvenir d’Hexagon et me dit que ce jeu aurait tout à fait sa place sur l’Oujevipo. C’est vrai, Hexagon est un jeu innovant, addictif, complètement barré…bref, tout ce que j’aime. Je m’étais pourtant fermement interdit d’en parler à sa sortie, et voilà pourquoi :

 

 

Hexagon est un jeu d’habileté consistant à tourner autour d’un pivot pour éviter les fragments d’hexagones qui nous arrivent droit dessus à grande vitesse. Les effets visuels sont hypnotiques, la bande son est palpitante et le gameplay haletant. Le jeu en somme a tout pour plaire, mis à part un tout petit détail : Hexagon me déteste.

Oui, il me déteste, il s’amuse à m’humilier continuellement, à détruire morceau après morceau mon ego de gamer, à me traîner dans la boue sans même me laisser en sortir la tête pour respirer. A chacune de mes tentatives, alors que j’allais enfin parvenir à battre un nouveau record et à passer au niveau suivant, il m’envoyait une de ces foutues spirales dont je ne suis jamais parvenu à sortir vivant. À ce niveau là, ce n’est plus de la génération aléatoire, c’est de l’intelligence artificielle particulièrement sadique.

Après de telles déclarations de haines, je ne pouvais pas lui faire de cadeau en retour. « Ha oui ? Tu ne veux pas me laisser passer le niveau « ligne » ? Et bien toi non plus, tu n’auras pas une ligne. ».

 

Quelques mois plus tard, hier, il m’a pourtant fallu ré-affronter Hexagon. Et cette fois, j’ai décidé de ne pas me laisser faire. Voyant ma détermination, le jeu s’est mis à douter, et tout perturbé qu’il était, il a oublié de me balancer ses terribles spirales. J’ai alors commencé à le dompter…15 secondes…Game Over. Again. 20 secondes…Game Over. Again.30 secondes….Game Over. Again. 40 secondes…Game Over. Again ?

Oh, c’est sûr, j’étais encore loin des records que de vrais joueurs hardcore doivent enregistrer, mais c’était suffisant pour rassembler les miettes de mon ego et leur redonner une forme acceptable. Assez pour pardonner à Hexagon, et assez pour finalement lui accorder la place qu’il mérite largement.

 

 

Une version enrichie d’Hexagon, Super Hexagon, a également été portée sur iPhone et iPad. Enfin une bonne raison de posséder un de ces appareils asservissants.

13 commentaires sur “Hexagon

  1. rastapopoulos dit :

    hum chais pas si t’es au courant mais y a eu une version open source depuis, j’aime moins la DA perso mais du coup on peut chopper pas mal de niveaux de la communauté (par exemple des murs qui se teleportent, pour ceux qu’en on marre de réussir à survivre plus de cinq secondes).
    ça s’appelle open hexagon, c’est gratuit et c’est vraiment plutot tres bien.
    Cela dit c’est aussi vraiment plutot tres dur, meme avec hexagon dejà dans les doigts…

    1. rastapopoulos dit :

      super site d’ailleurs, j’y traine depuis longtemps, tu m’as fait découvir toute une facette du jeux vidéo que je ne soupçonnait pas, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *