Façade

Façade (PC/Mac)
Michael Mateas et Andrew Stern

 

L’intelligence artificielle a souvent été envisagée comme une copie de l’intelligence humaine dans ce qu’elle fait de mieux : apprentissage, raisonnement, communication…Aucune pourtant ne s’est montré entièrement convaincante. Peut-être, dès lors, que c’est une erreur, peut-être que pour être crédible, l’intelligence artificielle devrait copier les défauts de l’intelligence humaine : Obstination, égocentrisme, incommunicabilité…

 

Cela se vérifie dans Façade, un jeu déjà vieux de six ans.

 

Façade est un drame interactif, une pièce de théâtre en un acte dont vous êtes le héros. Deux des rôles ont déjà été distribués : Grace, brune piquante soumise au vague à l’âme, et artiste à ses heures perdues, et Trip, son époux, travailleur, matérialiste et voyageur.

Mais la grâce et le voyage ne font pas bon ménage, et Grace et Trip se trouvent en plein conflit domestique.

 

 

Un troisième rôle vient compléter ce huis clos : Carol, Sophia, Peter… un(e) ami(e) de longue date invité(e) ce soir là dans l’espoir de dégeler l’atmosphère.

Après un long téléchargement, une longue installation, et enfin un long chargement, c’est ce rôle que vous interprèterez.

 

Le décor à présent : Un appartement cossu, que l’on peut imaginer à New York, près de Time Square. Une baie vitrée, un bar, des tableaux aux murs, et toutes sortes d’objets décoratifs insolites, joli euphémisme pour ne pas dire de mauvais goût.

 

L’intrigue : Grace et Trip sont au beau milieu d’une dispute, leur invité se retrouve dans une situation très gênante à laquelle il lui faudra mettre fin par ses gestes et sa parole.

 

Le dénouement : Il est encore à écrire.

 

Dans Façade, le joueur interagit à l’aide de sa souris et de son clavier, se déplaçant dans l’appartement, attrapant et reposant des objets, et surtout : intervenant dans la discussion en tapant ses propos, comme dans une messagerie instantanée. Force du jeu : Grace et Trip s’exprimeront quant à eux vocalement.

 

Dans son genre, il s’agit d’un sommet de l’intelligence artificielle, contrairement à d’autres simulations plus poussées, Grace et Trip n’apprennent pas, pour tout dire ils vous écoutent à peine, et essayeront toujours de ramener la conversation vers les sujets qui les intéresse. Ponctuellement seulement, ils vous demanderont votre avis, par des questions simples à deux entrées, mais là encore, votre réponse ne les intéressera que si elle correspond à leurs attente. Grace et Trip cherchent leur mots, vous prêtent peu d’attention et comprennent de travers la moitié de ce que vous leur dites, quand ils en comprennent quelque chose…Bref : Ils sont les simulations d’intelligence artificielle les plus humaines que je connaisse.

 

Façade vous donnera l’impression d’être inutile, simple spectateur du drame qui se trame, pourtant l’interactivité existe bel et bien, et chacune de vos actions, ou de vos absences d’action orientera le jeu vers un dénouement original, la réconciliation, l’aveu, la rupture, la mise à la porte de l’invité…sans doute y en a-t-il encore beaucoup d’autres.

 

Façade gagne à être joué de nombreuses fois (ce qui implique de le fermer puis de le redémarrer), jusqu’à s’immerger complètement dans ce drame, jusqu’à en connaître le rôle sur le bout des doigts, jusqu’à trouver le dénouement qui nous convient. Les ultimes répétitions générales avant la première. Rideaux.

Un commentaire sur “Façade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *