Evoland

Evoland (Browser)
Nicolas Canasse

 

Les résultats de la Ludum Dare sont tombés, et une fois encore les Bordelais s’y sont fait remarquer, entre Beetlefield de Benjamin qui s’est classé 5ème, Strike of Rage de Deepnight 4ème et bien évidemment Evoland de Nicolas Canasse, qui a remporté la médaille d’or.

 

Tout le monde a déjà parlé d’Evoland sauf moi, et pour cause, je viens tout juste de le découvrir, c’est fou comme on peut passer à côté des fois…mais bon, il faut dire que 1400 jeux à tester en trois semaines, c’est plutôt coton.

 

Revenons-en donc au jeu : Evoland est un jeu d’action-aventure à la Zelda, dirons-nous pour simplifier, qui a pour thème l’évolution des jeux d’action-aventure à la Zelda. Ça va, vous suivez ? Alors rajoutons-en une couche car pour traiter de cette évolution des jeux d’action-aventure à la Zelda, ce jeu d’action-aventure à la Zelda utilise les mécanismes d’évolution qui caractérisent les jeux d’action-aventure à la Zelda.

 

 

En clair : l’évolution (graphique, sonore, du gameplay etc) ne se produit qu’en découvrant des coffres, qui seront en parallèle la seule manière d’évoluer dans le jeu, puisqu’ouvrant de nouvelles perspectives, de nouvelles zones. Cette idée à elle-seule est bougrement intelligente et justifie parfaitement la médaille d’argent d’Evoland dans la catégorie Thème (rappelons que le thème de cette Ludum Dare était « Evolution »).

 

Mais pour être sacré grand champion de la Ludum Dare, il faut plus qu’une idée solide. Evoland est donc une réussite de A à Z : ses graphismes évolutifs sont charmants, il offre un challenge tout à fait honorable, sa bande son fait le job, et son humour est ravageur. Comble de l’insolence : Nicolas Canasse a même trouvé le temps durant ces 48h de cacher de nombreux secrets tout au long du jeu. Pour quiconque ayant participé à la Ludum Dare, c’en serait presque insultant si ce n’étais pas si réussi !

 

Seul petit défaut (parce qu’il faut bien en trouver un) : les bulles d’infos disparaissent un peu vite à mon goût, la moitié du temps, on n’a même pas le temps de les lire. Mais gageons que ce détail sera corrigé dans une version post-compo.

 

2 commentaires sur “Evoland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *