Hell is other people

Hell is other people (Browser)
George Buckenham

L’enfer c’est les autres, jamais un jeu n’avait aussi bien porté son nom.

Ce petit shoot’em up fait la nique à l’intelligence artificielle de façon aussi brillante qu’expérimentale

 

 

L’idée (géniale soit-dit en passant) : Tout adversaire que vous combattez est le fantôme d’un joueur précédent. Simplement inversé pour vous faire face, le vaisseau reproduira tous les mouvements et tirs de ce dernier. Le jeu se complique quand vous devrez faire face à deux fantômes, puis trois, puis quatre, puis des dizaines.

Chaque adversaire détruit laissera sur place un bonus de points de vie aléatoire que vous serez le seul à pouvoir ramasser, ce sera votre seul réel avantage sur eux.

 

On pourrait croire que ces fantômes tirant « au hasard » dans le vide ne pourraient pas faire le poids face à vous qui connaissez leur position, et cherchez sciemment à les descendre, mais il n’en est rien , d’abord parce qu’il sont plus nombreux, mais aussi parce qu’ils sont totalement imprévisibles, comme vous le serez à votre tour une fois descendu.

De plus, certains bonus vous permettront de tirer en arrière, sur les côté, comme ils l’ont permis aux précédent joueurs. Ajout très intelligent puis qu’il vous contraindra à ne pas vous cantonner au bas de l’écran, et donc, dans le futur, devenir un fantôme redoutable.

 

Comme vous pouvez l’imaginer, et comme l’idée vous viendra surement, il peut être intéressant de jouer uniquement dans l’optique de devenir le pire des fantômes, en méprisant vos ennemis, frétillant sur l’écran, et tirant comme un damné. Vous rencontrerez de ces pervers, et qui sait, en deviendrez peut-être un.

Au contraire, vous pouvez choisir de demeurer stable le plus longtemps possible, et de cesser vos tirs, apportant ainsi un bonus de point de vie facile aux futurs joueurs, qui l’espace d’un quart de secondes vous serons reconnaissant.

Héros de votre propre vie, vos intérêts privés vous forceront à être obstacles dans la vie des autres, et seul un altruisme désintéresse fera de vous des adjuvants.
Parfois, enfin, vous serez contraint de vous battre contre vous même, vos décisions passées nuisant à vos objectifs présents (voir capture d’écran)
Une belle métaphore en somme.


Hell is other people, en plus d’être intelligent et totalement innovant, apporte donc un immense plaisir de jeu, avec un difficulté étonnamment bien dosée. Il est sans doute le meilleur shoot’em up qu’il m’ait été donné de jouer.

S’il vous ait donné de rencontrer un certain PRC, s’il vous plait, soyez clément, et souvenez vous que ce sont les circonstances d’alors qui l’ont poussé à tirer.

2 commentaires sur “Hell is other people

  1. admin dit :

    Corrigé, merci beaucoup.
    Apparemment ce lien était mort depuis le transfert de l’oujevipo sur Joomla (fausse manip dans le copier coller).
    J’apprécie donc particulièrement qu’on me le fasse remarquer. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *