Gasosta

gasostaGasosta (Browser [Unity]
Hisashimaru

 

La mécanisation a fait disparaître bon nombre de métiers, mais s’il y en a un parmi eux qu’on peut regretter, c’est bien celui de pompiste. Aaah, la vie était simple alors : pas d’essence sur les doigts, pas besoin de savoir dévisser un bouchon de réservoir ou de penser à remettre le bouchon de réservoir. Nous pouvions rester confortablement assis sur nos sièges imitation cuir et observer le professionnel faire son office tout en s’allumant une cigarette…bon, peut-être pas la cigarette.

 

Je me souviens, c’était il n’y a pas si longtemps, nous foncions sur l’autoroute au volant de nos voiturettes jaunes et, dès que le niveau d’essence devenait inquiétant, déboulions dans la station-service en défonçant portails et barrières. Parfois, nous emboutissions une autre voiturette jaune arrivée plus tôt, que de roulés-boulés nous faisions alors…J’ai gravé dans ma mémoire le visage ébahi du pompiste qui, bien souvent, lâchait sa pompe de surprise. Le tuyau se dandinait alors au sol tel un anaconda atteint de gastro-entérite, déversant le précieux pétrole sur le goudron déjà luisant de la station.

 

Parfois pourtant, les nerfs du pompiste tenaient bon, et d’un air blasé, celui-là s’appliquait à remplir notre réservoir dans mettre la moindre goutte dehors. Mais c’était des temps farceurs, et nous n’hésitions alors pas à faire vrombir le moteur passée une dizaine de secondes pour voir le pompiste voltiger et la pompe s’arracher avec fracas. Je me souviens aussi de ce dimanche d’août où nous nous retrouvâmes à vingt simultanément en cette station, battant accidentellement le record national de la plus haute pyramide de voiturettes jaunes. Qu’est-ce que nous avions ri !

 

Maintenant que les pompistes ont disparu, que nous reste-t’il de cette liesse ? De cette récréation salutaire qui venait ponctuer les longs trajets autoroutiers. Pas grand-chose…presque rien…tout juste pouvons-nous nous amuser à tomber sur un chiffre en euro tout rond sur la pompe, ou nous remémorer le bon vieux temps avec Gasosta.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. en voilà un qui m’a bien fait rire
    (je parle à la fois de l’article et du jeu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *