Synopsis Quest Deluxe

Synopsis Quest Deluxe (Browser)
Skipmore

 

 

Le RPG 8bit (et16bit) a connu son heure de gloire, et il séduit encore : en témoigne l’existence même de logiciels comme RPG maker, et mon achat récent de Shining Force II et Phantasy Star IV sur mégadrive.

Celui-ci a été largement codifié, jusqu’à tomber finalement dans le stéréotype.

Une quête centrale, incluant le plus souvent une princesse, des villageois qui n’ont jamais rien d’intéressant à dire, un roi qui parle toujours beaucoup trop, un héros muet, un vilain démon, qui ne montrera jamais 100% de ses capacités avant le combat final, des coffres inaccessibles, des items cachés dans les coins…un humour quasi absent.

 

L’humour, lui, il a préféré se développer dans le jeu d’aventure, là où les dialogues sont plus riches, et le gameplay contraint à des interactions stupides.

Il est arrivé pourtant que l’humour se glisse discrètement dans nos bons vieux RPG, mais lorsque c’était le cas, c’était uniquement au sein des dialogues, des personnages…jamais du gameplay.

 

Il était temps de créer Synopsis Quest Deluxe.

S’il fallait comparer le jeu vidéo à la bd : Le RPG 8bit traditionnel serait un album de 48pages narrant une histoire parfois à suivre, et Synopsys Quest Deluxe serait un album de gag, avec un gag par planche.

D’ailleurs, les différents historiettes de Synopsis Quest Deluxe ne se présentent-elles pas comme des cases de bande dessinée?

 

 

Synopsys Quest Deluxe présente 35 saynettes archétypales issues du RPG : la création de personnage, l’arrivée au village, la rencontre avec le roi…L’aventure, elle, se situe dans l’espace inter-iconique.

 

Pour son jeu, Skipmore est parvenu à saisir l’essence même du RPG, et à la transformer avec humour, créant ainsi le Syobon Action du RPG. Vos réflexes de joueur ressurgiront à chaque mini-mission, et vous feront échouer lamentablement. Même prévenu, il sera difficile de ne pas tomber au premier essai dans les pièges grossiers de Skipmore, il vous sera difficile aussi de ne pas sourire, ou rire carrément, si vous êtes bon vivant.

 

Autre particularité : Synopsis Quest Deluxe s’oppose radicalement à Linear RPG, qui pourtant comme lui saisissait la substantifique moelle du genre, car il ne l’est pas, lui, linéaire. Vous pouvez ainsi choisir de vous passer les scènes dans l’ordre, ou bien de procéder complètement différemment. L’ellipse aidant, tout scénario est en mesure de tenir la route.

 

Il est rare de tomber sur un jeu à la fois drôle, joli, innovant aussi bien du côté du gameplay que de la narration et rendant au passage un respectueux hommage, alors on en profite!

← Previous post

Next post →

5 Comments

  1. J’aime beaucoup toute cette série de scènette.
    Par contre, je ne sais pourquoi, j’ai l’impression que cette idée pourrait nous amener beaucoup loin… C’était mignon mais m’a laissé un peu sur ma faim.

  2. Et où est le fameux « It’s dangerous to go alone » ?

  3. Bien vu. Ça mériterait un deuxième opus pour le coup.

  4. pour infos, il est possible de terminer la derniére quéte(le générique)

  5. Tu as deviné que je n’y étais pas arrivé à la capture d’écran ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.