Flowers of Life

flower of lifeFlowers of Life (Windows, Mac, Linux)
Claire Moinet, Franck Morgand, Thibaut Poittevin, Kévin Ly Hak, Lisa Wong

 

Il ya quelque chose d’apaisant à regarder un aquarium. Les poissons qui tournent en rond, les flocons qui flottent à la surface, les algues qui ondulent au gré des bulles, les poissons qui tournent en rond…apaisant, mais ennuyeux aussi. Si seulement il pouvait se passer quelque chose ! Di seulement tout pouvait aller plus vite ! Si seulement ce bac de verre pouvait devenir le théâtre d’une lutte pour la survie des espèces qui l’habitent…

Tenez bon, n’allez pas vous livrer à de cruelles expérimentations sur vos compagnons aquatiques : Flowers of Life est là pour ça

 

Lauréat du concours étudiant Hits Playtime, Flowers of Life est une simulation de vie aquatique. Tout est ici question d’écosystème : en ajoutant diverses espèces à l’aquarium, dont nous choisirons la taille (ce qui influe sur leur vitesse de mouvement et de reproduction), l’aspect et le régime alimentaire, il nous faudra tenter de trouver l’équilibre qui permettra à toutes de prospérer…et c’est loin d’être facile. Les herbivores ont fâcheuse tendance à dévorer toutes les plantes avant que celles-ci ne puissent proliférer, les carnivores se déplacent à peine assez rapidement pour attraper leurs proies, les ovivores nuisent par définition à la reproduction des autres espèces et les charognards, qu’on penserait les mieux adaptés à la survie quand les autres espèces y sont inadaptées, nécessitent un turnover de cadavres (et donc de poissons) très important.

 

L’ajout d’une nouvelle espèce a toujours quelque chose de grisant (d’autant que cette action est de plus en plus coûteuse) et la disparition d’une autre fera toujours un pincement au cœur. Zen et contemplatif en apparence, Flowers of Life sera ainsi capable de se changer en ascenseur émotionnel.

 

Pour ceux qui n’auraient pas le temps ou les nerfs assez solides pour recommencer dix fois leur partie avant de parvenir à un semblant de résultat, voici une petite astuce : au début du jeu, investissez la totalité de vos fleurs dans les plantations. Votre population d’herbivore initiale n’étant pas assez importante pour tout boulotter, vos herbes proliféreront pour former de petits massifs, et vous n’aurez plus jamais besoin d’en planter. Pour la suite, je vous souhaite de la patience et du courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *