What We Did

what we didWhat We Did (Browser)
Rilla Khaled & Pippin Barr

 

What do we do now ? On fait quoi maintenant ? Tel était le thème de la Global Game Jam 2015. Si ces mots apparaissent en filigrane dans la plupart des jeux crées pour l’occasion, peu parviennent à les faire résonner comme le fait What We Did. Ces mots pourtant ne viendront jamais s’inscrire à l’écran, c’est mieux : nous les prononçons.

 

What We Did se joue à deux, WASD d’un côté, flèches directionnelles de l’autre, mais il n’est ni compétitif ni coopératif : seulement narratif, et il n’est pas si fréquent qu’on nous donne à écrire une histoire à plusieurs mains dans un jeu vidéo.

 

Dans cette histoire, noue jouerons le rôle d’un couple de criminels en cavale façon Bonnie and Clyde. Ce que nous avons fait? Rien ne nous permet de le savoir, et ce qui a précédé cette fuite en avant est laissé à notre imagination. D’ailleurs, qui a parlé de crime ? De cavale ? Peut-être que cela aussi je l’ai imaginé, et que vous y verrez tout autre chose. À nous d’interpréter notre situation initiale, et à nous d’en écrire la suite, jouant des touches à chaque séquence pour découvrir leur utilité, et nous demandant entre chacune d’elle : « On fait quoi maintenant ? ».

 

Est-ce qu’on conduit ? Est-ce qu’on prie ? Est-ce qu’on rêve ? Est-ce qu’on regrette ? Est-ce qu’on baise ? Le jeu ne nous offre pas plus de choix, mais ces choix, nous pourrons les refaire à l’infini, nous déplaçant de cachette en cachette, tentant de gagner du temps, repoussant toujours plus loin l’échéance…écrivant le road-movie sombre que nous avons envie de vivre.

 

Toutes les belles histoires se doivent d’avoir une fin cependant, et What We Did, lui, en a quatre. Elles se ressemblent beaucoup, et pour tout dire, un œil extérieur ne saura les différencier. C’est qu’elles se jouent tout d’abord dans la tête des joueurs et dépendent à la fois de l’ordre dans lequel ils presseront les touches et de l’interprétation qu’ils en tireront. J’aimerais en dire plus, mais ce serait gâcher le point culminant de ce bijou ludo-narratif.

 

Pour un seul joueur, What We Did aurait été une expérimentation narrative intéressante, mais conçu pour un binôme il peut faire naître quantité d’émotions, à commencer par une complicité presque fusionnelle puisque dans le jeu, rien ne différencie vraiment les joueurs l’un de l’autre. What We Did, c’est un peu ce que j’avais essayé de créer dans At The Café, sans pour autant y parvenir. Peut-être après tout que dès le départ il fallait être deux.

 

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. Liligane

    C’est excellent. Ca défoule en fait !

Laisser un commentaire