Flow

Flow (Browser)
Jenova Chen et Nicolas Clark

La théorie du Flow est attribuée au Professeur Mihaly Csikszentmihalyi (prononcer « chicks send me high »).Celui-ci voulait dans ses recherches découvrir un moyen de vivre une meilleure vie, théoriser le bonheur au quotidien.

« Comment vivre la vie comme une œuvre d’art plutôt que comme une réponse chaotique à des éléments extérieurs »

Le flow est un état de félicité qu’il a d’abord observé chez l’artiste lors du processus de création. A ce moment, l’artiste est hors du temps, et dans un état de conscience partiel (ainsi le pianiste n’a pas conscience de la salle dans laquelle il se trouve, des touches, de ses mains, de la partition, mais est seulement conscient « de faire un avec la musique et d’exprimer une émotion ».

Cet état peut être expérimenté par n’importe qui en lisant un livre, en regardant un film, ou de manière générale, en s’éloignant de sa routine quotidienne.

 

Il a observé que les gens sont généralement malheureux de ne rien faire et heureux de faire quelque chose, sans pourtant savoir exactement ce qui les rend heureux

Mais toute activité ne permet pas d’accéder à l’état de flow, elle doit comporter une certaine dose de challenge pour ne pas tomber dans l’ennui, et réclamer une certaine dose d’action et de compétences pour ne pas tomber dans l’anxiété.

En bref : le challenge doit être en adéquation avec nos compétences.

 

Csikszentmihalyi a noté lors de ses études que 15% des gens disent n’avoir jamais expérimenté le « flow », tandis que 15-20% disent l’expérimenter tous les jours.

Je poste cet article pour ceux qui font encore partie des 15 premiers % : il est temps pour vous de découvrir l’état de flow, et pour cela, rien de mieux que le jeu flOw lui-même.

 

flOw a été conçu par Jenova Chen et Nicolas Clark dans le cadre d’une thèse liée justement à cette théorie. Vous y incarnez une créature, sorte d’amibe aux apparences reptiliennes, qui va explorer un univers constitué de différents plans superposés et peuplé de ses congénères. Cette créature va grandir et évoluer au fur et à mesure du jeu selon des règles obscures, mais notamment par l’ingestion d’autres organismes plus petit. Les organismes rouges vous permettront de descendre d’un plan, les bleus de remonter. Plus vous irez vers le fond, plus l’atmosphère sera sombre et les créatures imposantes. Quand vous aurez vaincu le boss final, vous recommencerez sous les traits d’une méduse cette fois.

 

Le jeu est beau, un kandinsky lumineux, et l’ambiance sonore calme et reposante. Mais l’intérêt principal réside dans l’ajustement dynamique de la difficulté, c’est à dire que quelque soit votre niveau, votre dextérité à manier la souris, le jeu s’adaptera pour ne vous apparaître ni stressant, ni ennuyeux…mais parfaitement « flow ».

En clair : Zen et pas chiant.

 

(à noter qu’une version enrichie de flOw existe sur Psp et sur Ps3)

 

2 commentaires sur “Flow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *