Station 37

Station 37 (Windows)
FranckieSmileShow et Monster King

Bon, n’ayant rien d’autre aujourd’hui à me mettre sous la main, je vais vous présenter une suggestion de Flap : Station 37.

Station 27 n’a pas grand chose d’expérimental, mais il n’en est pas moins très fun, et un peu original. En effet, dans ce jeu nous incarnons le rôle d’un pompier, ce qui n’est pas si commun, qui doit entrer dans un bâtiment en flammes pour secourir les civils qui s’y trouvent. Nous sommes équipés pour cela d’une hache, qui nous permet de briser les portes, et d’un extincteur pour éteindre les flammes.

Le jeu se présente comme un jeu de plates-formes, mais n’en a pas la coutumière linéarité. Station 37 impose que nous fassions sans cesse des allers-retours pour ramener les civils en sécurité (mais aussi des tableaux de valeur, des chiots et des ours en peluche. Cela pourrait sembler lassant, mais le décor parcouru en réalité change à chaque fois, puisque des feux s’allument un peu partout, des poutres tombent, etc…

 

C’est tout pour ce qu’il s’agit du gameplay : quelque chose de bien bien classique donc, mais cela est largement compensé par les graphismes. Le pixel art est superbe, mais c’est surtout cette impression de chaleur qui est excellemment rendue : les couleurs qui tirent vers le rouge, les lignes qui se distordent, comme derrière un écran de fumée…pas de doute! On est bien dans l’incendie, et on ferait mieux d’en sortir fissa.

Le jeu est composé de huit niveaux : le premier, un peu poussif, fait office d’introduction, et ce n’est vraiment qu’à partir du deuxième que tout se met en place, le plus drôle étant sûrement ces fichus chiots qui courent dans tout les sens et qui donnent VRAIMENT l’impression qu’ils ne veulent pas être sauvé. Certes, au bout d’un moment, les niveaux peuvent sembler un peu répétitif, mais pour pallier à cela Station 37 utilise des artifices bien connus : Les achievements et les upgrades. Vous pourrez ainsi investir dans du meilleur matériel pour franchir les niveaux les plus corsés, ou même rejouer les premier avec une insolente facilité (oui, c’est mesquin, mais tellement fun!) .

A noter aussi que, le jeu étant un peu long, il vous laisse la possibilité de sauvegarder après chaque niveau pour le finir en plusieurs fois. Sympa.

Je vous recommande donc chaudement d’essayer Station 37, ce jeu est la preuve qu’on peut, à partir d’un gameplay extrêmement classique, faire un jeu très amusant et très frais (façon de parler).

5 commentaires sur “Station 37

  1. admin dit :

    @flap : ah oui, je connais celui là. Je l’avais vu à l’époque…tu sais…avant l’Oujevipo. Il est vraiment génial en effet. Je vais le mettre dans ma liste des « vieux jeux dont ce serait bien de parler un jour », celle que je n’ai jamais vraiment le temps de consulter compte tenu de la profusion constante de nouveautés. Mais sait-on jamais.

    @Remiz et SbstnC : 😉

  2. Fringale dit :

    Des pompiers ! o/

    Ils se font plutôt rares dans les jeux vidéos, avec un ou deux jeux à tout casser par génération de consoles. Tombant souvent dans l’oubli, d’ailleurs, malgré pour certains leurs qualités (The Firemen déjà cité ou Burning Rangers). Les soldats du feu, ça ne doit pas fédérer autant que les soldats tout court. Manque de castagne, de trucs à fendre en deux avec la hache ? Qui sait.

    En tout cas, Station 37 reprend le flambeau (ah ah) laissé par ses prédécesseurs de belle manière. Alors, oui, on éteint des feu, oui, on sauve des civils ; mais on le fait dans des environnements variés, et avec un système d’amélioration d’item très sympathique. Tout juste le premier niveau est-il un peu longuet : il faut persévérer pour découvrir le coeur de Station 37.

    Et pour ne rien gâcher, le jeu possède de beaux pixel. Dans le genre side-scroller, Metal Slug est encore loin, mais cela reste très agréable à l’oeil.

    Une bonne suprise que ce jeu ! ; )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *