Puddle

Puddle (Windows)
Puddle Team

Une demi-heure de téléchargement/installation, pour dix grosses minutes de jeu.

Le genre de critère rédhibitoire pour l’appréciation d’un jeu.

Et pourtant, je vous le dis : ça vaut le coup.

Puddle fait partie des dix finalistes de l’independant Game Festival dans la catégorie étudiant, et fut réalisé par une bande de petits franchouilles, ce qui pourra réveiller quelques passions patriotiques.

D’après ses auteurs (propos recueillis sur diy gamer, trois marraines fées se seraient penchées sur le berceau de Puddle.

La première, Sonic le hérisson, lui aurait conféré sa vitesse légendaire, et son gameplay.

La deuxième, Les incroyables machines du professeur Tim, lui aurait apporté ses mécanismes goldbergiens.

La dernière, World of Goo, lui aurait enfin donné sa fluidité, ses lois, et la sobriété de ses graphismes.

 

 

Avec une filiation pareille, le gosse avait intérêt à mettre le paquet, d’une part pour se démarquer, de l’autre pour ne pas passer pour un vulgaire « fils de ».

Le lien avec World of Goo saute évidemment aux yeux, mais c’est uniquement parce nous sommes démunis face aux innovations constantes de l’indépendant : ne parvenant à classifier, on associe par des détails, et pourtant, à bien y regarder, Puddle est un jeu encore unique à ce jour.

 

Qu’il soit composé chimique, simple jus d’orange, ou encore cambouis, il vous faut mener le fluide à bon port, en inclinant l’écran grâce aux touches directionnelles. Vous devrez lui faire éviter toutes sortes d’obstacles, traversant des décors remplis de bec bunzen, d’erlenmeyer, et d’autres souvenirs de 1ere S. Mais le fluide pourra évoluer dans d’autres contextes, lors d’autres expériences, comme dans un aquarium à gravité inversée, ou encore observé au rayons X dans un corps semi-organique des plus intrigant.

 

Le jeu n’est pas difficile, ce n’est pas le but. Et je vous conseille de prendre votre temps car on en vient malheureusement vite au bout. (Mais faire un jeu d’une durée de 10 minutes était une des contraintes de l’IGF aussi…)

Manipulez votre liquide, observez-le s’écouler dans les tuyaux et imposer sa masse sur son environnement. Un spectacle digne d’une fontaine de Bury, la grâce en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *