Everyday the same dream

Everyday the same dream (browser)
Paolo Pedercini

Réalisé par Paolo Pedercini, des studios italiens Molleindustria, Everyday the same dream aborde finalement un thème assez semblable : La vie, le quotidien morne et gris. Le personnage est un employé de bureau : il se lève le matin, salue sa femme, pars travailler, se lève le matin, salue sa femme, pars travailler…et ce à l’infini et à l’identique. Le jeu n’est pas sans rappeler le film Groundhog day (Un jour sans fin) d’Harold Ramis.

Le joueur devra, jour après jour (rêve après rêve?), distraire le personnage de son quotidien, pour enfin le rompre définitivement.

Le Stress provoqué par And everything started to fall laisse ici place à la lenteur et à la patience, et l’ambiance sonore s’y accorde parfaitement. On se laisse porter, on refait 3 fois, 6 fois, 12 fois les mêmes gestes. 5 jours suffiraient à terminer le jeu, mais on ne se presse pas, on laisse les choses arriver d’elles-même. On est soi-même surpris et impressionné par cette vache au milieu du pré.

Enfin, les graphismes ne sont pas en reste, épurés, tout en nuance de gris (ou presque), il me rappellent les bande dessinées de Guy Delisle et ce n’est pas pour me déplaire.

Je demeure convaincu qu’Everyday the same dream aurait été du plus bel effet au FACT.


A noter qu’Everyday the same dream est un des rares jeux indés a avoir obtenu son adaptation cinématographique. Elle est très bien réalisée, dure 8 minutes, et vous pouvez la voir ici.

Un commentaire sur “Everyday the same dream

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *