Card Bard

Card Bard (Browser [Unity])
Nik SG

 

 

À force de détourner les codes du rogue-like pour créer des rogue-like-like (Binding of Isaac, Spelunky, Fastel Than Light..), des développeurs ont commencé à se demander « Comment institutionnaliser ce nouveau sous-sous genre et lui donner une appellation un peu moins ridicule ? ». Ils ont alors fait ce qu’ils font généralement de mieux pour venir à bout de n’importe quel problème : une game jam. Et la petite centaine de jeux créés à l’occasion de la Procedural Death Jam auront suffi à entériner ce nouveau nom : Procedural Death Labyrinth. Mais voilà que Card Bard, réalisé à cette occasion aussi, vient soulever de nouvelles questions.

 

 

 

Si les concepts de génération procédurale et de mort définitive sont bels et bien appliqués dans Card Bard, on ne peut pas en dire autant de celui de labyrinthe. Card Bard en effet ne met en scène aucun déplacement dans l’espace puisqu’il s’agit d’un jeu de cartes ! Mais comment un jeu de cartes pourrait-il s’assimiler de quelque manière que ce soit à un rogue-like ? Accrochez-vous, c’est un peu compliqué.

 

Dans Card Bard, on incarne un héros, qui devra successivement faire face à des monstres de plus en plus puissants. Au début de chaque tour, nous recevons 5 cartes (ou complétons notre main pour arriver à 5) et devons les jouer pour augmenter notre attaque, notre armure, notre trésorerie, notre mana, nos points de vie ou pour lancer des sorts. Chacune de ces cartes dispose aussi d’un temps d’invocation, et la jouer nous fera avancer d’autant de points sur la roue du temps. Tombez sur un point bleu, et tout ira bien, tombez sur un crane et une mauvaise carte sera ajoutée à votre deck, vous compliquant la tâche par la suite, tombez enfin sur le point jaune et le tour se terminera avec la résolution du combat. Il est aussi possible de cliquer l’épée pour passer directement à la fin du tour.

 

La procédurale est donc mise ici en scène par l’aléatoire du tirage des cartes, et la mort définitive eh bien…par le fait que la mort est définitive. Mais Card Bard contient aussi tout l’aspect stratégique du rogue-like, son comptage des coups. Il nous faudra en effet constamment calculer notre point de chute sur la roue du temps pour éviter les cartes maudites, mais aussi, très souvent, faire ce choix crucial : passer à l’attaque dès maintenant, perdant ainsi des précieux points de vie, ou se payer une carte maudite pour achever l’ennemi en un coup ?

 

L’ingéniosité du système de Card Bard n’est finalement ternie que par ses nombreux bugs[Edit : ceux-là sont peut-être corrigés]. Je vous conseillerais notamment d’éviter de tuer les ennemis par des sorts si vous ne voulez pas vous retrouver avec 4 cartes en main seulement. Mais l’auteur planchant apparemment sur une version corrigée, il ne nous reste plus en attendant qu’à trouver un nouveau terme pour décrire ce nouveau sous-sous-genre. Roguelike-like-like ? Procedural Death TCG ?

← Previous post

Next post →

2 Comments

  1. Le principe ressemble aux jeux de plateau type dominion, non ?

  2. ha oui complètement! (je rejouerais bien à Dominion tiens…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *