A Kishoutenketsu in the Countryside

kishoutenketsuA Kishoutenketsu in the Countryside (Brower)
HeskHwis

 

J’avais déjà évoqué l’emploi qu’avait fait Shigeru Miyamoto de la structure poétique chinoise Kishoutenketsu dans le level design de Mario Bros (apprentissage des mécaniques, développement de celles-ci, twist imposant d’employer cette mécanique différemment et conclusion). C’était au sujet de My First Kishoutenketsu, tentative d’HeskHwis d’employer cette structure de manière plus narrative. Voilà que ce dernier remet le couvert avec A Kishoutenketsu in the Countryside.

Lire la suite 

Snakisms

snakismsSnakisms (Browser)
Pippin Barr

 

Pour expliquer les ismes complexes, rien de vaut des images simples. Tenez, un serpent par exemple. La Bible ne s’en est-elle pas servi pour illustrer le tentationnisme, les textes des pyramides pour l’infinisme, le bouddhisme tibétain pour l’aversionnisme ? Et quid de Snake Democracy qui nous donne depuis quelques années une belle leçon d’abstentionisme ?

Lire la suite 

Un conte à votre façon

QueneauUn conte à votre façon (Browser)
Raymond Queneau

 

On associe généralement la fiction interactive au développement des micro-ordinateurs personnels mais en vérité, c’est bien sur papier que ce genre narratif est né. La toute première fiction interactive pourrait être le Treasure Hunt d’Alan George (1945), mais il ne s’agissait alors que de choisir les directions à emprunter. L’OuLiPo a par la suite exploré d’autres voies. D’abord Cortàzar avec son Marelle (1963), proposant un récit à plusieurs sens de lectures, puis Raymond Queneau, avec son Conte à votre façon (1967), proposant pour la première fois au lecteur d’altérer l’histoire comme il l’entendait.

Lire la suite 

She Remembered Caterpillars

she remembered caterpillarsShe Remembered Caterpillars (Windows, Mac)
Jumpsuit Entertainment

 

Blublbbli

Le diable est dans les détails. L’amour aussi. Et il suffit parfois d’une toute petite chose pour qu’un jeu vidéo fasse chavirer notre cœur. Parfois ce sont des mots bien pesés, parfois une animation enchanteresse, parfois une mécanique de jeu particulièrement satisfaisante. Dans le cas de She Remembered Caterpillars, il a suffi d’un son. Blublbbli.

Lire la suite