Mes jeux

S'identifier



Commentaires

  • Hungry Sumo
    Have you ever thought about adding a little bit mo...
    24.07.14 00:31
  • Sissy's Magical Ponycorn Adven...
    meгkaratiesto.wordpress.сom (Facebook.com: Faceboo...
    23.07.14 18:15
  • Hungry Sumo
    Thanks for some other informative blog. The place ...
    22.07.14 23:10
  • Vacances!
    Que tout change pour que rien ne change !
    22.07.14 00:31
  • Vacances!
    Bonnes vacances Pierrec, et ok pour des changement...
    19.07.14 08:30
RSS



multitasking

Monologuer (Browser)
Devenger

 

 

Le vrai point commun des méchants hollywoodiens, ce n'est pas d'avoir un rire démoniaque, ce n'est pas d'être de nationalité allemande, russe ou afghane, ce n'est pas de provoquer accidentellement sa propre mort pour que le gentil garde les mains propres, ce n'est même pas d'être méchant : c'est de s'éterniser en monologues lorsque le héros est à leur merci pour finalement échouer par abus de confiance.

Monologuer, c'est exactement ça, non pas mis en scène dans un jeu narratif comme on aurait pu l'imaginer, mais à travers un gameplay fun, innovant et pertinent.

 

Monologuer nous laisse constamment le choix entre trois actions : poser et activer des pièges pour se débarrasser d'éventuels gêneurs, répondre au téléphone pour recevoir dons et subventions, et, plus important que tout car objectif même du jeu, assommer le héros de monologues clichés et furieusement drôles. Le problème, c'est évidemment qu'on ne peut pas tout faire en même temps.

 

Monologuer a bien quelques défauts inhérents aux jeux réalisés en moins de 48h : un contenu un peu pauvre et une courbe de difficulté mal gérée, mais cela n'empêchera en rien de l'apprécier et d'imaginer l'excellent petit jeu qu'il pourrait être avec quelques jours de travail en plus.

 


Futurecade (Browser)
London Science Museum


Un musée qui commande un jeu vidéo ? Voilà qui n'est pas banal ! L'étonnement se dissipera lorsqu'on apprendra qu'il s'agit sur Musée des Sciences de Londres, qui n'en est pas à son coup d'essai. Précédemment, nous avions déjà eu droit à Rizk, un jeu de gestion pour le moins étrange, Thingdom, un ingénieux tamagoshi génétique (pour ne pas dire eugénique) ou encore Launchpad, un jeu de physique/mécanique qui a connu un certain succès. Comme quoi, la science est partout, même dans le jeu vidéo.


Cette fois, le musée s'intéresse aux sciences de demain et son jeu prend une tournure par conséquent très différente. Il ne s'agit plus cette fois de vulgariser des concepts physiques ou biologiques, mais de créer une prise de conscience, de susciter des interrogations. Alors que les jeux précédents pouvaient être considérés comme des édugames, sous-genre du serious game visant à véhiculer un message pédagogique, Futurecade se rapproche davantage du newsgame puisqu'il traite de sujets d'actualité. En effet, les technologies du futur qu'il présente ainsi de manière ludique ne sont pas de pures fantaisies mais bel et bien des sujets d'étude et de réflexion actuels en probiotique, robotique, génie climatique ou encore science spatiale.

Lire la suite...  

Comet Tune (Windows)
Keenblaze

 

 

Les humains se plaignent parfois de leur vie trop routinière, mais qu'est-ce comparé à la vie d'une planète ? En orbite autour d'une seule et même étoile, celles-ci sont condamnées à suivre la même route pendant une durée qu'il ne nous est même pas possible de quantifier. Elles croisent toujours les mêmes autres planètes du système, toujours avec la même régularité, mais, hormis pour les quelques privilégiées pourvues d'une poignée de satellites, elle passent la majeure partie de leur temps seule dans l'espace infini. Quatre-vingt-quinze fois sur cent, la planète s'emmerde en tournant.

 

Alors quand une comète perdue loin de son orbite vient faire une visite surprise, il est totalement inconcevable de la laisser partir : c'est peut-être la seule matière à divertissement qui se présentera avant quelques millions d'années. Quand une comète est de passage donc, les heureuses planètes à proximité se lancent alors dans une mémorable partie de Comet Tune, jeu consistant à modifier sa gravité pour garder la comète dans leur rayon d'action et la mener à des checkpoints définis au préalable. Mais le mieux, c'est encore quand une deuxième comète semble en vouloir à la première et se montre prête à tout pour la percuter et la détruire. Rares sont celles qui ont la chance d'assister à un tel événement dans leur longue vie. Cette fois-ci, vous êtes en veine, car c'est vous qui êtes aux premières loges.

 

Lire la suite...  

Cold War Hangover (Windows)
Nicolaï Troshinsky

Attention : le jeu nécessitera 4 bons Go de Ram pour tourner normalement


Avant toute chose, Cold War Hangover vous demandera un petit effort d'imagination.
Imaginez donc une grand pièce vide et carrelée. Dans cette pièce, imaginez une piscine, vide aussi, dans laquelle se trouvent alignés cinq boutons géants. Imaginez que ces boutons soient reliés à un ordinateur, lui-même relié à un projecteur et à une puissante sono. Imaginez enfin cinq personnes au fond de la piscine actionner les boutons avec leur pieds pendant qu'une foule silencieuse mais enthousiaste les observe.
De la science fiction ? Pas forcement. C'est le cadre dans lequel Cold War Hangover pourrait être présenté le 17 Février s'il remporte la 5 Buttons Game Design Competition organisée par 02L> Outside Standing Level en partenariat avec l'Experimental Gameplay Project, et le cadre pour lequel il a été conçu.

Fort heureusement pour nous qui ne vivons pas à Berlin et qui ne disposons pas de piscine ainsi équipée, Cold War Hangover est également jouable seul sur son clavier avec les touches 1,2,3,4,5, et s'avère, même dans ces conditions, une grande réussite.

Lire la suite...  

Mountain (Browser [Unity])
Thomas Purnell (Voxel)

 

« Merde ! »

« Personne ne m'avait averti au sujet de cette falaise... »

« GERONIMO »

« Encore ? »

« me suis perdue :(»

Et vous, quels seront vos derniers mots lorsque vous rentrerez tête baissée dans un pic acéré ou tomberez dans un gouffre béant ?

 

Réalisé en 48h pour la Ludum Dare 22, Mountain est un jeu solo coopératif. Cela signifie que bien que vous soyez désespérément seul à gravir cette dangereuse montagne, thème « Alone » de la LD22 oblige, vous profitez de l'expérience des joueurs passés avant vous et serez probablement d'une grande aide pour ceux qui passeront après.

 

Lire la suite...  

Keyboard Drumset Fucking Werewolf (Windows, Mac)
Cactus (Jonatan Söderstrom), Fucking Werewolf ASSO et Benjamin Södeström pour la cover



La poule et l'œuf, c' est dépassé.

Une nouvelle question existentielle vient alors les remplacer : Qu'est-ce qui vient en premier, un morceau d'electro minimaliste doublée d'un post-punk sauvage où cris et batterie se battent pour étouffer l'autre, ou un jeu vidéo polymorphe et flashy à rendre une plante verte épileptique et qui consiste une grande partie du temps à défoncer les touches de son clavier ?

La réponse existe, mais je ne veux pas l'entendre tant la collaboration de Cactus et de Fucking Werewolf ASSO semble couler de source et tant son résultat brille d'homogénéité au milieu du chaos qu'elle génère.

 

Si une bonne BO est souvent recherchée dans la création d'un jeu vidéo, on n'a pas l'habitude d'y accorder une si grande place. Généralement, la musique doit accompagner le jeu en toute discrétion, les meilleures BO étant bien souvent celle qu'on ne remarque pas.

Ici, c'est différent : le morceau de Fucking Werewolf ASSO prend toute la place, impossible de le rater. Il nous violente les oreilles tandis que Cactus se charge de nos yeux (prochaine étape : le cerveau). Ajoutons à cela que les moments de gameplay du jeu sont chronométrés pour coïncider avec les moments musicaux et nous avons vraiment l'impression d'avoir sous nos yeux un clip vidéo-ludique.

Ce média bâtard est bien trop rare dans le jeu vidéo. Il dispose pourtant d'un potentiel ahurissant comme l'a démontré Inside a Dead Skyscrapper, comme le confirme maintenant Keyboard Drumset Fucking Werewolf. Cela dit, il peut sembler inconvenant de comparer la poésie d'Inside a Dead Skyscrapper à la folie furieuse de KDFW.

 

Lire la suite...  

Mega Mash (Browser)
Nitrome

 

Après Tiny Castle.

Après Rush.

Après Sky Serpent.

Après Canopy.

Voici la nouvelle source de divertissement des studios Nitrome : Mega Mash !

Mega Mash, ce n'est pas un, mais 7 jeux. Oui, vous avez bien entendu : 7 jeux, en une même cartouche !

7 jeux, c'est 7 fois plus de plaisir et 7 fois plus de challenge !

Découvrez Carrot Story, un jeu de plate-formes qui saura vous rendre aimable.

Détruisez des temples immémoriaux avec Blast-man Joe, un Bomberman-like à la sauce Indiana Jones.

Balancez-vous de corde ninja en corde ninja et terassez vos ennemis à coup de shurikens ninja avec Ninja !

Renouez avec les plaisirs simples sur Nitrometris, un Tetris qui n'a vraiment pas grand chose en plus que Tetris.

Explorez l'espace intergalactique à bord de Xolstar 3 et ne vous demandez surtout pas où se trouvent les deux premiers.

Cassez des briques sur la musique d'Offspring avec Smash ! (Cd d'Offspring non inclus)

Et faites valoir le gameplay des 6 jeux précédemment cités avec Balloon, un jeu super chiant !

7 jeux en une seule cartouche, du jamais vu sur la Nitrome Entertainement System, et pour seulement 5 fois le prix d'une cartouche traditionnelle !

Alors n'attendez plus, et foncez chez votre vendeur le plus proche pour goûter à l'ultime expérience de jeu-vidéo !

 

Comment résister à une pareille publicité ?

Forcemment, je me glisse furtivement dans la chambre de mes parents, y chippe une poignée de billets, et cours au magasin de jeu vidéo pour m'acheter ce que je pressens être le must have de la décennie (bien que je ne sache pas encore ce qu'est un must have, et que du haut de mes 10 ans, je n'ai qu'une conception assez floue de la décennie).

Je rentre ensuite chez moi plein d'excitation, je branche ma Nitrome Entertainement System, j'insère la cartouche...et la voilà qui se met à fumer ! Mais moi j'ai pas peur, c'est pas ça qui va m'arrêter ! Je débouche sur l'écran de menu, choisis le premier jeu à essayer et là...BIM ! Horreur ! Le bug !

L'écran est complètement détraqué et les jeux carrément injouables.

J'ai envie de pleurer.

 

Lire la suite...  

Paul and Percy (Browser)
Kipper Digital

 

Paul et Percy sont deux frères jumeaux à moustache à l'instar de Dupont et Dupond. La différence, c'est qu'ils ne sont pas belges, mais visiblement britanniques, et que plutôt que de passer leur temps à se fourrer dans les pattes d'un reporter à houppette, ils préfèrent rester tranquillement à la maison, quelque part dans la cinquième dimension, et savourer un thé agrémenté de biscuits.

Mais ne les prenez pas pour autant pour deux pantouflards : il suffit qu'un voleur sévisse et fasse disparaître leur réserve de biscuit pour qu'ils se lancent à corps perdu dans l'aventure.

 

Lire la suite...  

Tim : Legends (Browser)
Morganquirk

 

Issu de la Ludum Dare 20 dont le thème était (tout le monde en chœur : ) « It's dangerous to go alone, take this. », Tim : Legends explore encore une nouvelle facette de ce thème.

Après avoir été interprété de façon extrêmement ingénieuse (Entity, Have you considered...)

Après qu'il a été fait référence à son meme « Dangerous kitten » (Laser Cats vs Zombie Rats, Priority Cats)

Après avoir été pris à la lettre, nous permettant d'incarner l'aventurier qui reçoit l'objet en question (Hollow, Against the wall, Diamond Hollow, A Fine Day in the Parking Lot, The Child).

Après avoir été retourné comme une chaussette, permettant ainsi d'incarner le donateur de cet objet (Bonifaco's Bazaar, Take This).

Le thème est une fois de plus détourné, nous permettant cette fois d'incarner le dernier substantif de la phrase : le « This ».

(Tout cela me fait penser que j'ai beaucoup couvert cette Ludum Dare...et je n'en suis qu'à la lettre T. faut croire qu'elle était particulièrement bonne.)

Lire la suite...  
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>
Powered by Tags for Joomla