Mes jeux

S'identifier



Commentaires

  • Black Box
    I'm curious to find out what blog platform you hap...
    29.07.14 21:00
  • Vacances!
    Que tout change pour que rien ne change !
    22.07.14 00:31
  • Vacances!
    Bonnes vacances Pierrec, et ok pour des changement...
    19.07.14 08:30
  • Vacances!
    Juste un petit mot pour dire que cela fait mainten...
    18.07.14 10:48
  • Vacances!
    À bientôt !
    17.07.14 11:05
RSS



méta jeu

Quest Complete! A Progress-bar porn (Browser [Unity])
Matthias Zarzecki

 

 

Le RPG, au fond, ce n'est jamais que de la branlette. On y devient plus grand, plus fort, par un mouvement de va-et-vient. Un plaisir solitaire, même à plusieurs, qui viendrait presque à fricoter avec le narcissime puisque c'est notre propre barre de progression que nous contemplons avec excitation.

Alors pourquoi se voiler la face plus longtemps ? Pourquoi se lancer dans des aventures interminables quand le même plaisir peut nous être procuré par un bon RPG porn ?

 

Lire la suite...  

Art Game (Browser)
Pippin barr

 

 

Art Game nous laisse entrevoir un futur pas si lointain où le jeu vidéo semble unanimement reconnu comme un art à part entière. Art Game nous parle aussi d'un présent où le Musée d'art Moderne de New York (MoMA) annonce l'ajout de jeux vidéo à sa collection. Art Game nous met dans la peau d'un créateur, non plus game designer, mais artiste, jeté en pâture aux curateurs aux goûts douteux. Art Game transforme le jeu vidéo en pièce unique, figée, et donc à la valeur toute arbitraire. Art Game adapte les gameplay de jeu vidéo les plus populaires en outil d'expression artistique. Art Game au final ne véhicule pas le moindre message, mais il choisit l'interactivité pour soulever des centaines de questions, toutes liées aux rapports qu'entretiennent l'art et le jeu vidéo. Art Game est un jeu vidéo. Art Game est une oeuvre d'art. Mais Art Game est avant tout l'amorce de longues et intéressantes reflexions.

 

 

Atum (Browser [Unity]
Équipe d'étudiants de la NHTV IGAD

 

 

Lors du Ludum Dare Charity Week End, Super Theft Auto nous avait fait entrevoir un système de jeu basé sur la mise en abyme. Le joueur, assis devant son écran, joue à un jeu vidéo dans lequel l'avatar/joueur, assis devant son écran, joue à un jeu vidéo. Le seul point décevant était l'absence d'interraction entre les deux mondes...normal pour un jeu réalisé seul en 48h. Mais donnez cette fois 42 jours à une équipe d'une dizaine d'étudiants pour appliquer ce même concept, et vous obtiendrez quelque chose de fabuleux.

 

Lire la suite...  

Mine Sneaker (Browser)
Raincole

 

 

Quiconque a déjà passé plusieurs heures sur le jeu de démineur sait que le placement des mines n'est aucunement le fruit du hasard. Quelles sont les chances en effet pour que CHAQUE partie doive se conclure par cette situation périlleuse nous contraignant à choisir au hasard entre deux cases ? La vérité, c'est que le démineur est habité par un petit démon qui déplace les mines, élabore des pièges et fait tout pour conduire le joueur à sa perte !

 

Grâce à Mine Sneaker, les dessous du démineur nous sont enfin révélés puisque le jeu nous propose d'incarner ce démon.

Créer des pièges imparables ne sera pas d'une grande difficulté pour qui connaît les patterns du démineur, mais le faire le plus vite possible est une autre paire de manche, d'autant que Raincole a soigné les IA pour ne qu'elles ne fassent pas la moindre erreur !

 


Cure 48
(Windows)
SonnyBone

 

À chaque Ludum Dare, j'aime me trouver un chouchou. Un jeu qui occuperait la première place avec mérite et distinction mais qui ne l'obtiendra sans doute pas parce que la concurrence est rude. Pour cette LD25, j'ai fait mon choix (pour l'instant), et ce sera Cure 48.

 

Cure 48 n'est pas le plus beau, ni le plus fun, ni le plus innovant, ni le plus profond. Il se contente simplement d'être excellent sur touts les points, et ce sont bien là les qualités d'un gagnant.

 

Alors que l'humanité est condamnée par une épidémie nouvelle, les sicientifiques découvrent l'existence d'un vaccin sur une lointaine planète. Un héros est alors missionné de s'y rendre pour sauver la race humaine.

 

Intégrant le thème de la compétition, « You are a Villain », dans son gameplay même, Cure 48 instaure sans un mot une véritable réflexion philosophique et vidéo-ludique. Mon seul regret sera cet écran de texte explicatif final, sonnant comme un aveu d'échec de l'auteur, quand Cure 48 est une réussite sur toute la ligne.

 

Tiny Sorceress (Browser/Windows)
Leon Arnott

 

 

Il semble que le concept de mini-jeux « Wario-ware » ait eu le vent en poupe lors de cette LD#25. The Quite Annoying League, I Never Could Get The Hang Of Thursdays et maintenant, Tiny Sorceress !

Il faut dire que c'est un excellent moyen pour le développeur d'ajuster la quantité de contenu selon le temps limité qui lui reste.

 

Leon Arnott a cependant saisi le concept à rebrousse-poil puisqu'il n'existe aucune réelle manière de gagner à ces mini-jeux. En résulte une succession de saynètes en noir et blanc dont l'humour, la ligne claire et la poésie ne sont pas sans rappeler les planches du bon vieux Little Nemo

 

Heroes are so Annoying (Browser)
Knighty

 

 

Lors de cette Ludum Dare 25, Deepnight a encore frappé très fort ! Cette fois, le jeu qui se positionnera certainement dans le top 10 de la compo est un Dungeon Keeper revisité, de la stratégie/gestion en moins, du fun en plus.

Ce n'est pourtant pas d'Atomic Creep Spawner que je veux parler mais de Heroes are so Annoying, qui a eu la malchance de naître dans l'ombre du premier.

Comme Atomic Creep Spawner, Heroes are so Annoying s'inspire de Dungeon Keeper, comme lui, il a été réalisé en 48h et comme lui, il adopte un pixel-art hérité des consoles 8/16 bits. C'est suffisant pour rendre la comparaison inévitable.

 

Clairement moins beau et moins « juicy » (selon le terme de Martin Jonasson et Petri Purho), Heroes are so Annoying est à mon goût plus intéressant encore que le jeu de Deepnight. Plutôt que de mettre en scène le héros d'un hack & slash, Knighty a choisi celui d'un Jap-RPG, et son jeu gagne instantanément en richesse. Niveaux qui augmentent, herbes médicinales trouvées dans des coffres, groupe qui s'agrandit, combats au tour par tour...tout le parcours du héros de Jap-RPG y semble résumé...sauf que cette fois, nous sommes de l'autre côté ! Le gameplay de Heroes are so Annoying n'est pas celui du Jap-RPG « à l'envers », c'est tout simplement un « autre » gameplay. Et, au passage, j'aimerais vraiment voir celui-ci plus développé !

 

Involuntary Runner (Browser [Unity])
étudiants de l'université de DePaul

 

 

Vous avez passé des heures sur QWOP et ça y est, vous êtes parvenu à maîtriser vos deux jambes pour les faire courir dans la bonne direction. Vous vous dites que vous avez enfin obtenu le plein contrôle de votre corps, que plus rien ne pourra vous arrêter dans votre course. Vous avez tort. Il vous reste encore beaucoup à apprendre : respirer, digérer, faire battre votre cœur, bref : rester vivant.

 

Lire la suite...  

Super Theft Auto (Browser + Burster [Windows, Linux])
Alex Delderfield

 

 

Les développeurs de jeux vidéo ont décidément le cœur sur la main. Après le Humble Bundle qui reverse régulièrement une part des ses profits à des associations caritatives, voilà que la Ludum Dare s'y met aussi. Il s'agit cette fois d'une game jam, le Charity Weekend. Le thème : NES, c'est à dire créer un jeu obéissant aux restrictions techniques de la console Nintendo. L'idée : Mettre les jeux à disposition gratuitement par l'intermédiaire du Funkytron en encourageant en parallèles les dons pour la fondation Make a Wish ou pour l'organisme Kiva.

 

Parmi ces jeux créés de bon cœur, on trouve Super Theft Auto. Son seul titre met la puce à l'oreille : à quoi aurait ressemblé Grand Theft Auto s'il était initialement sorti sur NES/SuperNES plutôt que sur PC/Playstation (et s'il avait été réalisé en 48h) ?

Le verdict est sans appel : La version NES en 48h est définitivement moins fun. On ne peut même pas y voler de voiture, c'est dire !

 

Lire la suite...  

The Hate Combinator (Browser [Unity])
Daniele Giardini

 

 

Pourquoi aligner trois gemmes et les faire disparaître en un clic ? Pourquoi vouloir les faire disparaître en premier lieu ? Est-ce qu'on ne devrait pas les ramasser plutôt ? C'est précieux une gemme...Peut-être que c'est ce qu'on fait alors, peut-être que notre score qui augmente correspond à la valeur des gemmes que l'on accumule. Mais dans ce cas, pourquoi 2 par 2, 3 par 3, 4 par 4 ? Les prix de gros sont généralement moins avantageux que les prix unitaires, alors comment justifier les combos ?

 

Non, on a beau tourner et retourner le concept du puzzle match-3 dans tous les sens, il semble impossible de lui donner le moindre sens...et c'est peut-être ce que Daniele Giardini lui reproche.

 

Lire la suite...  
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>
Powered by Tags for Joomla