Mes jeux

S'identifier



Commentaires

RSS



linux

Snake^n (Windows, Mac, Linux)
Eezal

 

 

Avec son Snakes on a Cartesian Plane, Netgrind inventait 28 variantes pour le célèbre jeu de Snake auquel aucun utilisateur de téléphone portable au début des années 2000 n'a pu échapper. On aurait pu croire qu'il avait fait le tour, que cette série d'exercices de style suffirait à épuiser ce gameplay au demeurant très simple. Mais le titre seul du jeu suffisait à pointer ses limites : pourquoi se cantonner à un plan cartésien ?

 

Eezal a poussé le concept plus loin en ajoutant une troisième dimension, le genre d'idée géniale qui ne semble évidente qu'une fois sous nos yeux. Un snake en 3D, c'est en toute logique un snake dans un cube, auquel s'ajoute fatalement une direction, ici commandée par Maj et Ctrl. Dans l'absolu, ce Snake^3 peut donc se jouer à une main, comme son lointain ancêtre, mais c'est oublier que la 3D nécessite parfois de changer d'angle de vue, et c'est ce dont notre seconde main, scotchée à la souris, se chargera.

 

Les premiers essais sur Snake^3 pourront sembler catastrophique, mais c'est juste le temps que notre cerveau s'échauffe, car au final, patience et méthode permettront d'arriver assez aisément jusqu'au niveau 10. Par la suite par contre, la longueur du serpent ayant dépassé celle du cube, cela devient juste infernal, mais peu importe, Snake^3 a déjà prouvé quelque chose d'important : notre cerveau est bien plus efficace qu'on a tendance à le penser.

 

Pas encore convaincu ? Très bien, ajoutons une dimension et lançons nous sur Snake^4. Cette fois, il ne s'agit plus de naviguer dans un, mais dans deux cubes, se trouvant dans deux dimensions parallèles, et c'est la barre espace qui nous permet de passer de l'un à l'autre. Beaucoup plus compliqué ? Pas vraiment, une fois le Snake^3 maîtrisé, le Snake^4 ne semble pas si intimidant, quand il semblerait tout juste injouable pour qui n'a jamais pratiqué le snake en trois, ni en deux dimensions.

On peut alors légitimement se demander ce qui se passerait si on ajoutait une cinquième, puis une sixième dimension, et ça tombe plutôt bien, puisque l'auteur projette de réaliser ces jeux également. Difficile en revanche de concevoir la forme que ceux-là pourraient prendre...Wait and see.

 

 

Limits & Demonstrations (Windows, Mac, Linux)
Carboard Computer



S'il y a un jeu en ce début d'année que j'aurais aimé présenter sur l'Oujevipo, c'est bien Kentucky Route Zero, mais le jeu étant payant et les règles ce qu'elles sont, il ma fallu publier ma bafouille inintelligible sur Merlanfrit : , et.

Heureusement, Jake Elliott me tend une nouvelle perche avec Limits & Demonstrations, bonus gratuit au premier acte de Kentucky route Zero (même s'il tait son nom) pour en découvrir ou approfondir le fantastique univers.

 

Lire la suite...  

The Great Work (Windows, Mac, Linux)
Nifflas

 

Nifflas a sorti un nouveau jeu gratuit!

*Hourrraaaa!*

C'est un descendant de Knytt Stories!

*Hourrraaaa!*

 

Comme Knytt Stories en effet, The Great Work est un metroidvania qui consiste à courir, sauter, grimper, bref, explorer, un vaste monde (presque) exempt de dangers. Les trois grandes nouveautés sont un système d'inventaire pour gérer les objets trouvés en route, un autre de craft/d'échange avec les divers PNJ, et enfin, une quête : percer les mystères de la pierre philosophale.

 

Lire la suite...  

Vixen (Windows/Mac/Linux)
Bentosmile

 

 

Le thème de la Ludum Dare 25 étant « You are the Villain » il n'est pas étonnant que beaucoup des jeux créés à cette occasion nous fassent incarner le méchant de l'histoire. La plupart pourtant nous font nous complaire dans ce rôle, ou alors nous laissent le choix. Vixen, lui, nous amène à nous détester, à culpabiliser, et nous donnerait presque envie d'aller prendre une douche pour se laver de nos mauvaises actions.

 

Visual Novel réalisée sur Ren'Py, Vixen se battit par conséquent sur des choix (d'actions, de dialogues...). Ces choix nous laissent croire qu'il nous reste un peu de libre-arbitre, qu'on n'est pas obligé d'être si méchant...mais ce n'est qu'une illusion : l'histoire est déjà écrite, et elle se doit d'être tragique.

 

Avec la douceur qui lui est caractéristique, Bentosmile parvient pourtant à créer une histoire traumatisante à base d'écolières, de naïveté, et de méchanceté gratuite, une histoire de tous les jours en somme, ce qui la rend d'autant plus poignante.

 

Footbrawl Quest (Windows, Mac, Linux [Java])
Immortius

 

 

C'est la panique au royaume ! Un puissant nécromant sa formé une armée de cadavres et menace d'annexer la terre des hommes. Sur le champ de bataille, les troupes de sa majesté n'auraient aucune chance face aux morts-vivants, mais le nécromant étant joueur, un arrangement a pu être trouvé : le roi devra former une équipe de ses meilleurs chevaliers pour disputer le sort du royaume ai Footbrawl. Le premier à marquer un touch down remportera la victoire.

Voilà le scénario, guère moins incongru que celui de Space Jam, qui pourrait justifier Footbrawl Quest.

 

Lire la suite...  

Super Theft Auto (Browser + Burster [Windows, Linux])
Alex Delderfield

 

 

Les développeurs de jeux vidéo ont décidément le cœur sur la main. Après le Humble Bundle qui reverse régulièrement une part des ses profits à des associations caritatives, voilà que la Ludum Dare s'y met aussi. Il s'agit cette fois d'une game jam, le Charity Weekend. Le thème : NES, c'est à dire créer un jeu obéissant aux restrictions techniques de la console Nintendo. L'idée : Mettre les jeux à disposition gratuitement par l'intermédiaire du Funkytron en encourageant en parallèles les dons pour la fondation Make a Wish ou pour l'organisme Kiva.

 

Parmi ces jeux créés de bon cœur, on trouve Super Theft Auto. Son seul titre met la puce à l'oreille : à quoi aurait ressemblé Grand Theft Auto s'il était initialement sorti sur NES/SuperNES plutôt que sur PC/Playstation (et s'il avait été réalisé en 48h) ?

Le verdict est sans appel : La version NES en 48h est définitivement moins fun. On ne peut même pas y voler de voiture, c'est dire !

 

Lire la suite...  

NetHack (Windows, Mac, Linux)
Usenet

 

 

Aujourd'hui un peu d'Histoire.

De nombreuses variantes de rogue-likes ont d'ores et déjà été présentées sur l'Oujevipo (Au hasard : Desktop Dungeon, Rogue Hockey, Second Wind, Hyperbolic Rogue, Fog and Thunder...), mais comme l'a fait remarqué Nimls, ces jeux sont d'autant plus appréciables après avoir joué à celui dont ils sont tous issus : Rogue (ben oui).

 

Le problème, c'est que développé en 1980 pour Unix, Rogue n'a pour les joueur d'aujourd'hui rien de très attrayant, sans parler de l'intense difficulté de la prise en main. Sur suggestion de Nimls également, c'est plutôt NetHack que je vais présenter. (Vous pourrez tout de même trouver une version Windows de Rogue ici)

 

Lire la suite...  

Fracuum (Browser, Windows, Mac, Linux)
Tyler Glaiel

 

Un écran de menu, un petit carré blanc en guise d'avatar.

Focus

Des salles, des couloirs, des objets à collecter, des ennemis à éviter

Focus

Des salles, des couloirs, des objets à collecter, des ennemis à éviter

Focus

Des salles, des couloirs, des objets à collecter, des ennemis à éviter

Focus

Des salles, des couloirs, des objets à collecter, des ennemis à éviter

Focus

Des salles, des couloirs, des objets à collecter, des ennemis à éviter

Focus

La victoire ?

 

Lire la suite...  

Dwindling Worlds (Windows, Mac, Linux)
Niall Moody

 

(A noter que Dwindling Words sera mieux apprécié avec un casque audio et une vraie souris)

 

Pour la Ludum Dare 23, Niall Moody a choisi de créé un jeu de synesthésies, de correspondances. « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent ». Évidemment, en ce qui concerne le jeu vidéo, pour les parfums, on repassera, mais le médium a le privilège d'atteindre un autre sens, celui du toucher par l'interaction de la main avec la souris. C'est ce dernier qui servira de liant à Dwindling Worlds, un puzzle abstrait dont la compréhension des règles revient à trouver la solution.

 

Lire la suite...  

Are we alone ? (Windows, Linux)
Fiona

 

On ne compte plus les jeux « spaciaux » créé pour cette Ludum Dare 22. Il faut croire que pour beaucoup, la solitude, thème de la compétition, évoque immanquablement l'espace. Aussi, en essayant Are we alone ? j'étais évidemment plein d’appréhension. Peut-être fallait-il ça pour provoquer par la suite chez moi autant d'enthousiasme : Are we alone ? est sans doute un des jeux les plus puissants de cette Ludum Dare, et un de ceux les plus en accord avec le thème.

 

C'est le futur, les habitants de la planète Terre se sont enfin résolu à remettre la conquête de l'espace au goût du jour, dans le seul but de répondre à l'éternelle question : sommes nous seuls ? Ce sera donc à vous de trouver la réponse.

 

Lire la suite...  

The Word Alone (Browser, Windows, Mac, Linux)
Matt Rix

 

Give me an A, give me a L, give me a O, give me a N, give me a E !

Vous l'aurez compris, The Word Alone est un jeu de lettres, un jeu de mots aussi puisqu'il s'interesse aussi bien aux lettres d'Alone qu'à sa profonde signification.

N'ayez crainte : s'il est en anglais, The Word Alone ne nécessite pas de trouver des mots très complexes pour gagner la partie, au contraire, les mots de trois lettres seront bien souvent vos meilleurs alliés...eux et Alone bien entendu.

 

Lire la suite...  

Hyperbolic Rogue (Windows, Linux)
Z

 

 

Je suis aujourd'hui tombé sur un singulier rogue-like ; celui-ci semble construit autour d'une sphère et présente pourtant les caractères ASCII propres au rogue-like planaire. Je suis extrêmement excité par cette découverte. Je prépare mon sac, ma bourse, mon épée et je pars à l'aventure.

 

#

 

C'est un pull que j'aurais du emporter, tout est gelé ici ! Le sol est couvert de neige et d'immenses blocs de glace (#) font office de murs. Il semble que je sois tombé en pleine Hyperborée. Je me demande quelles autres surprises m'attendent ici.

 

Lire la suite...  

The Divine is Hidden Behind the Noise of the World (Windows, OSX, Linux/Source Code )
Niall Moody

 

Les divers cultes et religions ne manquent pas de rituels pour se rapprocher du divin, pour caresser le mystique. Certains kabbalystes par exemple obéissent à un rituel en onze étapes lié aux chiffres de 0 à 10, les adeptes de la magie occulte ont coutume de tracer de larges cercles au sol symbolisant le divin et l'univers, les hindous enfin terminent tous leurs rituels par le mot « Shanti » scandé trois fois...

NiallMoody, à l'occasion du 2ème Pageant du Super Friendship Club dont le thème était « Mysticism », propose une nouvelle méthode : et si on se servait d'un jeu vidéo ?

 

Dans The Divine is Hidden Behind the Noise of the World (qu'on va renommer TDHBNW pour plus de simplicité), il ne s'agit pas de représenter le joueur à l'aide d'un avatar, qu'il soit à la troisième ou à la première personne, il s'agit d'impliquer véritablement le joueur derrière son écran. L'avatar, c'est nous-même, et il n'est pas question de représentation. Les actions du jeu sont les nôtres, sans artifice. Dans la même démarche, l'objectif du joueur n'est en aucun cas un objectif fictif comme la délivrance d'une princesse ou un objectif abstrait comme un score à obtenir. Il s'agit d'un objectif qui le concerne personnellement : vivre une expérience mystique, ou tout du moins, une sorte de transe.

 

Lire la suite...  

Epacse (Windows, Linux)
Marach

Vu par William *Skywilly* Bertin de Game Side Story

 

Brillant ! C'est le mot qui convient au gameplay de ce Epacse. Vous contrôler un personnage fraichement sorti de son tube à expérience, bien décidé à s'enfuir de ces étranges lieux qui l'entourent. Pour bouger vous avez votre clavier, de façon très habituelle. Mais c'est la souris qui se fait totalement originale : à l'aide du bouton gauche, vous pouvez faire "gicler" les grains de sable environnants. Ceux-ci peuvent alors créer des colonnes, vous frayez un passage dans des tunnels lugubres, tout cela pour vous faire "Epacsed" à la fin. Je vous laisse deviner ce que c'est et après, vous aurez l'occasion de relancer le jeu pour une fin cachée de qualité. Très court à jouer, mais vraiment innovant.

 


Cosmic Heist
(Windows, Linux)
Kevin Wells

Vu par William *Skywilly* Bertin de Game Side Story


Dans l'espace, un vaisseau doit éviter tous les ennemis fonçant à vive allure sur lui. Un score de vie descend à chaque collision avec un adversaire ou un débris spatial. Le but est bien entendu de trouver la sortie, symbolisée par une énorme cible rouge qui nous transporte au niveau suivant. Très addictif, principalement grâce à un gameplay bien jouable et une certaine gravité amusante à contrôler.

 

Not Without my Zombie (Windows, Mac, Linus, Browser)
BlackDogg

Vu par William *Skywilly* Bertin, de Game Side Story

Aucune originalité n'est à découvrir dans ce titre : pur plateformer de notre époque, inspiré de titres comme Super Meat Boy et autres N+, "Not Without my Zombie" met en scène un personnage pouvant double-sauter, jouer les ninja d'un mur à l'autre et qui doit éviter les ennemis et les obstacles. Très classique, visuellement sympa, le jeu pêche quand même par un classicisme qui ne donne pas trop envie de persister.

 

 

No Escape (Windows, Mac, Linux, Browser)
Heck


Vu par William *Skywilly* Bertin de Game Side Story


Des concepts tout bêtes peuvent faire la différence. Totalement dessiné à la main façon gosse de 4 ans, No Escape met en scène un robot. Le joueur doit lever les jambes de celui-ci, chacune étant attribuée à la flèche gauche ou droite du clavier, pour éviter les maisons et écraser les petits personnages.

C'est extrêmement dur, pas furieusement intéressant, mais tout de même bien trouvé.

 

Towering Inferno (Windows, Linux)
Tenpn

 

Towering Inferno s'inscrit dans la tradition de Dwarf Fortress, un jeu de crawling stratégique au tour par tour basé sur du ASCII. Sauf qu'il ne s'agit pas d'incarner un nain dans des galeries mais un pompier dans un bâtiment en flammes (et pas de blague cette fois).

Ces graphismes très rudimentaires pourront rebuter au début, mais c'est aussi un point fort du jeu : abandonner tout artifice pour se concentrer sur la stratégie pure. Et de ce point de vue, on peut dire qu'on est servi.

 

Towering Inferno ne contient pas la moindre once de hasard, si ce n'est ses niveaux générés aléatoirement. Tout y est mathématiques, le feu qui gagne tour après tour, l'eau qui se répand puis s'évapore...Pas besoin pour autant de réviser vos tables de multiplications, un cerveau humain ne peut de toute façon traites toutes ces données, c'est pourquoi je parle de stratégie.

 

Lire la suite...  

Last Tuesday (Windows, Mac, Linux)
Jake Elliott

 

La Mini-LD #27 est désormais close, sans que j'ai pu y participer, dommage, avec son thème « All talk » c'était peut-être l'occasion ou jamais. Ma consolation est bien évidemment de jouer aux 30 jeux qui ont été créé durant ce week end, notamment à celui de Jake Elliott.

 

Comme pour Humminbird Mind, Jake Elliott adopte le style de la visual novel, genre qui, il faut le reconnaître, se prête parfaitement au thème imposé, mais que l'auteur détourne complètement.

Quand on évoque une Visual Novel, on pense en priorité à des dialogues, à une arborescence de phrases menant à différentes situations, à une narration assez linéaire et finalement, en forçant le trait, à des graphismes japanisants. Aucun de ces aspects ne figure dans Last Tuesday.

Lire la suite...  

Folderworld (Windows, Mac, Linux)
Nicolaï Troshinsky


« les êtres humains sont des mammifères, bipèdes, qui se distinguent des autres mammifères, comme les baleines ou bipèdes, comme la poule, principalement par deux caractéristiques : le télencéphale hautement développé et le pouce préhenseur. Le télencéphale hautement développé permet aux êtres humains d'emmagasiner des informations, de les mettre en relation, de les ordonner et de les comprendre. Le pouce préhenseur permet aux humains un mouvement de pince des doigts, celui-ci à son tour permet une manipulation de précision. »


Difficile d'imaginer une meilleure introduction à Folderworld que cet extrait de l'Île aux Fleurs, duquel il est d'ailleurs inspiré. Tout est dit dans cet extrait, et je pourrais arrêter l'article ici, mais je ne le ferais pas, car Folderworld est un « jeu » obscur, difficile, et qui mérite de plus amples explications.


Folderworld obéit à deux contraintes. La première est le thème Zoom de l'Experimental Gameplay Project du mois de Mai, la seconde est de cadrer avec le projet de Recycling Games de l'auteur. Je le rappelle, ce projet consiste à créer des jeux vidéo à partir de matériaux préexistants. Troshinsky ayant déjà recyclé des images d'archive, de la musique classique et des peintures, les pages d'un catalogue Ikea, des cliparts...il ne lui restait guère de marge de manœuvre. C'est donc cette fois au recyclage de logiciel qu'il s'est attaqué : adoptant un logiciel existant, Dropbox, et le détournant de ses fonctions.

Lire la suite...  

Don't take it personally, babe, it just ain't your story (Windows, Mac, Linux)
Christine Love

 

Voilà un petit moment que je n'ai pas posté (toute proportion gardée), c'est que j'ai pas mal de choses à faire en ce moment, notamment un mémoire, et c'est autrement plus compliqué que d'écrire des articles pour l'Oujevipo. Je m'en excuse donc, et pour me faire pardonner, voilà une fiction interactive et visuelle qui saura vous occuper une heure ou deux, quel que soit votre système d'exploitation.

Soyez tout de même prévenu, afin d'être apprécié, Don't take it personally, babe, it just ain't your story requiert deux conditions :

-Que vous ayez un niveau d'anglais correct

-Que vous n'ayez pas le cœur trop endurci.

 

Lire la suite...  

Tiny and Big (Windows, Mac, Linux) [Démo]
Black Pants Game Studio

 

Tout commence comme un gag de Laurel et Hardy qui aurait viré au graveleux. Il y a Tiny, le grand, et Big, le petit. Big a volé le slip de Tiny, et Tiny le poursuit pour le récupérer. Là où ça dérape complètement, c'est quand Big acquiert un pouvoir de téléportation en enfilant le slip sur sa tête et Tiny se met à découper des rochers à coup de fusil laser. C'est à partir de ce moment précis qu'on se dit que Tiny and Big a tout le potentiel d'un très grand jeu.

 

Je n'ai pas l'habitude de faire la promotion de jeux indés payants. Je n'ai absolument rien contre eux et en suis moi-même friand, mais quand on choisit une ligne éditoriale du gratuit, il faut s'y tenir, et puis je peine déjà bien assez pour couvrir ce qui se fait d'original dans le gratuit pour me disperser dans le commercial. Mais la démo de Tiny and Big, premier chapitre du jeu, elle, est gratuite, et pour l'avoir jouée jusqu'au bout, j'affirme qu'elle est suffisamment riche pour être jouée comme un jeu à part entière, sans pour autant générer trop de frustration. Je ne vous vend donc pas ici Tiny and Big, mais seulement sa démo. A vous de suivre le site de Black Pants Game Studio si vous voulez en savoir plus.

 

Lire la suite...  

Piping Trebuchet (Windows, Mac, Linux [Java])
Alexis Andre

 

L'Experimental Gameplay Project du mois de Février, qui donnait pour contrainte de n'utiliser nul autre graphismes que les lettres et chiffres de l'ASCII, me laissait présager une grande quantité de jeux en ASCII art. Il faut croire que je me trompais, tant ceux-ci sont une minorité.

 

C'est vrai au fond, pourquoi vouloir faire passer les lettres, les chiffres, pour autre chose que ce qu'ils sont, alors qu'il s'agit déjà d'un superbe outil de création? La seule difficulté, si l'on veut créer autre chose que du langage ou des mathématique, est de les vider entièrement de leur sens.

 

Lire la suite...  

Nestalgia (Windows, Mac, Linux)
Silk Games

 

Au début, j'ai découvert cette vidéo.

Je me suis dit que c'était une idée géniale : un MMO rétro! Ou comment réinventer le passé, brouiller les pistes des historiens futurs du jeu vidéo, répondre à une demande qui a disparu depuis 1995.... et je me prenais déjà à regretter qu'un tel jeu n'existe pas réellement.

Puis j'ai eu un doute...Et il s'agissait d'un vrai teaser?

Après vérification, je découvre avec émotion qu'il ne s'agit pas d'une blague. Nestalgia existe

 

Ayant tout juste terminé Phantasy Star IV (16 ans après sa sortie, il était temps), je suis actuellement très sensible aux rétro-RPGs. Me vendre un MMO-rétro-RPG, là, maintenant, c'est juste proposer une Karmeliet à un mec qui ère dans le désert depuis trois semaines.

 

Lire la suite...  

Wavespark II (Browser, Windows, Mac, Linux)
Nathan Mc Coy

 

En Fevrier 2010, Nathan Mc Coy annonçait son quatrième jeu : Wavespark. Un one button game fluide et addictif consistant à changer la gravité d'une bille pour la faire dévaler des collines. C'est avec Wavespark que Mc Coy accèdera aux hautes sphères de la scène indé, avec sa première apparition sur le weblog Indie Game, le premier objectif sans doute de tout game developer, et sur l'Oujevipo, certes moins prestigieux.

 

Et voilà que 11 mois après, quarante-et-un jeux plus tard (oui, Mc Coy est très productif) il nous fabrique un Wavespark II!

 

Le fourbe! Le lâche! Surfer sur le succès du premier opus pour nous sortir un bête resucée. Il est bien connu que les suites ne valent jamais les originaux.

Détrompez-vous! Mc Coy n'y est pour rien. Comme depuis plusieurs mois déjà, le titre de ses prochains jeux est laissé à l'appréciation du meilleur donateur, c'est donc un petit malin du nom de Ben Lehman qui a choisi celui de Wavespark 2.

 

Lire la suite...  

Le Weblog Indie Games a réalisé au premier Janvier un TOP 10 des meilleurs freewares expérimentaux de 2010. Bien que je sois loin d'être d'accord avec leur classement, je ne veux pas en discuter ici. Chacun ses préférences, et bien présomptueux serait celui qui annoncerait connaître les 10 meilleurs jeux expérimentaux de l'année. Il faudrait déjà pour cela les avoir tous essayé. Je ne crois pas que ce soit à la portée d'un être humain.

 

Mais comme l'expérience est amusante, et permet de se rafraichir la mémoire, je me prête également à mon petit Top 10.

J'espère qu'il permettra à certains de découvrir des jeux qu'ils avaient pu rater.

 

Lire la suite...  

A House in California (Windows, Mac, Linux)
Jake Elliott

 

Cela fait un moment que je veux m'atteler à l'écriture. Je manque simplement de temps, mais surtout aussi : de motivation. Cette motivation, je ne la trouve qu'à la lecture de certaines œuvres originales, qui me surprennent, et me laissent croire que tout n'a pas encore été dit...du moins pas de toutes les manières.

 

A House in California est de celles-là. A House in California est un livre que j'aurais aimé écrire.

 

Lire la suite...  

Mouseum (Windows, Linux)

Marcos D

 

L'experimental gameplay project du mois de Septembre est un peu particulier. Son thème, « Neverending game » nous promet comme d'habitude de belles expériences, mais cette fois-ci, il y aura un gagnant, et celui-ci aura la chance d'être exposé à la salle d'arcade de jeux indépendants Babycastle (rien que de l'écrire j'en ai des frissons partout).

 

Pas de chance, c'est à New York, mais si des veinards ont l'occasion de visiter la grande pomme, je suis sûr que ça vaut le coup d'oeil.

 

C'est cette particularité qui rend Mouseum si intéressant, et qui en fait, à mon humble avis, un gagnant potentiel : Mouseum est un musée interactif. Dans la salle d'exposition, il donnerait naissance à une superbe mise en abyme.

 

Lire la suite...  

Enemy of the solid state (Windows, Mac, Linux)
Bentosmile

 

Enfin ! Un jeu de Bentosmile sur l’Oujevipo !

Adorant Bentosmile, je n’ai pourtant jamais été convaincu à 100% par ses précédents jeux.

Paradoxal, mais pas tant : Bentosmile a un style à lui, la plupart de ses créations partagent un même graphisme influencé du manga et un même gameplay : celui de nouvelle interactives où il n’y a rien d’autre à faire que de choisir les réponses aux dialogues. Ça, j’adore.

Les thèmes et orientation de ses jeux précédents en revanche me laissaient tièdes : je les trouvais souvent trop courts, trop lisses ou trop peu interactifs.

 

Avec Enemy of the solid state, il m’a enfin convaincu : celui-ci se lit comme un roman d’espionnage. Pink Cat, le héros se voit donner des documents top secrets marquant la fin du gouvernement de Bratica (état d’Europe de l’est oublié de l’Histoire..et de la géographie aussi). Coup du sort : ces documents sont contenus sur une disquette…et qui en 2010 peut encore lire des disquettes ?

 

Pink Cat devra donc se faire balader de contact en contact pour trouver celui qui pourra lui imprimer les précieux documents.

 

Lire la suite...  

Fib (Browser, Windows, Mac, Linux)
Sophie Houlden

 

A l’Oujevipo on aime bien Sophie Houlden, même quand ses jeux ne sont pas finis, à peine esquissés, et qu’ils provoquent plus de frustration que de véritable plaisir.

C’est le cas pour Fib, réalisé pour la Ludum Dare 18 « enemies as weapon ».

Combien de fois dans les jeux d’aventure a-t’il fallu abuser son prochain, ne serait-ce que pour dégager une porte ou attraper le bout de ficelle qui, relié à la canne du grand père et ce fil de fer en forme d’hameçon, nous permettra de pêcher dans les égouts un poisson-scie qui nous permettra lui-même de nous échapper de notre cellule ?

Fib est un jeu qui ne se base que sur ce concept : Utiliser les enemis à son avantage par quelques mots bien choisis.

 

Lire la suite...  
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>
Powered by Tags for Joomla