Mes jeux

S'identifier



Commentaires

  • McPixel
    Me agrada tu weblog. Ciertamente creo que haas re...
    21.08.14 09:08
  • The Football Playbook
    Wow, that's what Ι was exploring for, what a data!...
    19.08.14 16:25
  • Hungry Sumo
    whoah this weblog is excellent i like reading your...
    16.08.14 02:55
  • Patience...
    OuJeViPo Hype ! (j'essaie, j'essaie)
    10.08.14 03:07
  • Kawiteros
    tres beau jeu. bcp de plaisir à y jouer
    01.08.14 14:32
RSS



5 minutes
Milmiliar Envoyer
5 minutes
Écrit par Pierrec   
Vendredi, 17 Mai 2013 17:46

 

Milmiliar (Windows, Browser)
Pitoum

 

Cent mille milliards.

Pas de sabords, mais de poèmes. C'est ce que Raymond Queneau, co-fondateur de l'Oulipo, a réussi à réunir dans un seul livre...de dix pages. Cette prouesse est possible grâce au principe de la poésie combinatoire. On choisir le premier vers, parmi 10, puis le deuxième, puis le troisième, etc, et il faut bien son talent d'écriture pour que chacun de ces sonnets demeure plaisant à lire et formellement admirable. Dans le cadre de la Geekopolis game jam, Pitoum a rendu hommage à cette œuvre en la transformant...en platformer.

 
Moshimoshi Envoyer
5 minutes
Écrit par Pierrec   
Mercredi, 24 Avril 2013 17:36

Moshimoshi (Windows)
Armel Gibson, Calum Bowen

 

 

Si vous avez déjà utilisé Paint (c'est à dire en gros si vous avez déjà eu un écran devant les yeux et une souris dans la main), vous connaissez le pot de peinture. Et si vous connaissez le pot de peinture, vous connaissez ce drame d'effacer un des éléments de l'image parce qu'on a rempli son background de la même couleur que lui (hé oui, bleu sur fond bleu...).

Il y a quelques mois, j'avais essayé de faire un jeu sur ce concept d'absorption de l'image par son background, ça a donné Cassandra, et ce n'était pas forcement une réussite. Mais Armel Gibson a quant à lui exploré le concept avec plus d'intelligence, avec un esprit plus ludique, et ça a donné Moshimoshi.

 

Mise à jour le Mercredi, 24 Avril 2013 17:39
 
Do Not Touch Envoyer
5 minutes
Écrit par Pierrec   
Lundi, 15 Avril 2013 16:56

Do Not Touch (Browser)
Studio Moniker

 

 

Vous vous souvenez de Cursor*10 ? Ce jeu qui enregistrait la position et les mouvements de votre curseur à chaque partie ? Vous vous souvenez de la fin de partie ? De cet ordre, de ce dévouement de chaque curseur pour que le dixième puisse atteindre le dernier étage, et pourtant, de cette impression de chaos ?

Maintenant, imaginez-vous que les curseurs de chaque joueur aient été enregistrés...

 

Mise à jour le Lundi, 15 Avril 2013 16:58
 
Bwak Envoyer
5 minutes
Écrit par Pierrec   
Jeudi, 04 Avril 2013 19:24

Bwak (Windows)
Meh

 

 

 

Il est tard, tous vos plans de soirée ont été annulés, votre ordinateur est en panne, la chair est triste hélas et vous avez lu tous les livres...Il ne vous reste plus qu'à vous caler devant votre poste de télévision et zapper, zapper, zapper, zapper, dans l'espoir de trouver l'émission digne d'intérêt qui ne viendra jamais.

 

Mise à jour le Jeudi, 04 Avril 2013 19:27
 
Snakes^n Envoyer
5 minutes
Écrit par Pierrec   
Mercredi, 27 Mars 2013 19:03

Snake^n (Windows, Mac, Linux)
Eezal

 

 

Avec son Snakes on a Cartesian Plane, Netgrind inventait 28 variantes pour le célèbre jeu de Snake auquel aucun utilisateur de téléphone portable au début des années 2000 n'a pu échapper. On aurait pu croire qu'il avait fait le tour, que cette série d'exercices de style suffirait à épuiser ce gameplay au demeurant très simple. Mais le titre seul du jeu suffisait à pointer ses limites : pourquoi se cantonner à un plan cartésien ?

 

Eezal a poussé le concept plus loin en ajoutant une troisième dimension, le genre d'idée géniale qui ne semble évidente qu'une fois sous nos yeux. Un snake en 3D, c'est en toute logique un snake dans un cube, auquel s'ajoute fatalement une direction, ici commandée par Maj et Ctrl. Dans l'absolu, ce Snake^3 peut donc se jouer à une main, comme son lointain ancêtre, mais c'est oublier que la 3D nécessite parfois de changer d'angle de vue, et c'est ce dont notre seconde main, scotchée à la souris, se chargera.

 

Les premiers essais sur Snake^3 pourront sembler catastrophique, mais c'est juste le temps que notre cerveau s'échauffe, car au final, patience et méthode permettront d'arriver assez aisément jusqu'au niveau 10. Par la suite par contre, la longueur du serpent ayant dépassé celle du cube, cela devient juste infernal, mais peu importe, Snake^3 a déjà prouvé quelque chose d'important : notre cerveau est bien plus efficace qu'on a tendance à le penser.

 

Pas encore convaincu ? Très bien, ajoutons une dimension et lançons nous sur Snake^4. Cette fois, il ne s'agit plus de naviguer dans un, mais dans deux cubes, se trouvant dans deux dimensions parallèles, et c'est la barre espace qui nous permet de passer de l'un à l'autre. Beaucoup plus compliqué ? Pas vraiment, une fois le Snake^3 maîtrisé, le Snake^4 ne semble pas si intimidant, quand il semblerait tout juste injouable pour qui n'a jamais pratiqué le snake en trois, ni en deux dimensions.

On peut alors légitimement se demander ce qui se passerait si on ajoutait une cinquième, puis une sixième dimension, et ça tombe plutôt bien, puisque l'auteur projette de réaliser ces jeux également. Difficile en revanche de concevoir la forme que ceux-là pourraient prendre...Wait and see.

 

Mise à jour le Mercredi, 27 Mars 2013 19:06
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 9 sur 51