Boolean Escape

Boolean Escape (Windows, Mac)
Dan Sanderson

 

Quand on bloque devant un coffre à code dans une escape room (par exemple celui du coffre contenant le tournevis permettant de retirer la grille d’aération derrière laquelle se trouve la clef du placard qui contient le manteau dans la poche duquel se trouve la première moitié de la combinaison permettant d’ouvrir un autre coffre à code…), il y a toujours ce moment où on se prend à calculer : « 4 chiffres, 10x10x10x10…soit 10 000 combinaisons possibles. Si je prends une seconde pour tester une nouvelle combinaison et que j’opère avec méthode, il me faudra au pire du pire 2h45 pour trouver la bonne…est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d’essayer plutôt que de continuer à chercher en vain ? ». Cette question ne se posera pas avec Boolean Escape qui, comme son nom l’indique, ne connaît que deux réponses : 0 ou 1.

 

Ouvert/fermé, allumé/éteint, on/off…tout dans ce labyrinthe de salles ne se pense qu’en binaire, et si vous bloquez quelque part, c’est qu’il vous faut essayer l’autre option. Présenté comme ça, on pourrait imaginer Boolean Escape comme une sorte d’escape room pour les nuls, et pourtant, il parvient à titiller les méninges et faisait émerger de la difficulté ailleurs : dans cette succession de salles qui se ressemblent à s’y méprendre et se transforment dès qu’on a le dos tourné. Heureusement que les autres joueurs, moi compris, vous ont laissé des clefs pour vous en sortir. La mienne correspond à la date de rédaction de cet article, qui n’est malheureusement pas, il y a un piège, sa date de publication.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. Est-ce qu’il vous reste pomme de terre ?

Laisser un commentaire