Mega Mountain

Mega Mountain (Browser)
Sylvie

 

Que se passerait-il si on retirait du platformer traditionnel sa substantifique moelle, à savoir le saut ? Es-ce que son intérêt diminuerait ? Est-ce que sa difficulté augmenterait pour tutoyer l’impossible ou au contraire diminuerait radicalement, transformant chaque niveau en plate clairière ? Est-ce qu’on s’y amuserait autant, et surtout, est-ce que ce serait encore un platformer ? Mega Mountain apporte les réponses à ces questions : Au contraire, non, non plus, oui et oui.

 

Si on ne peut plus sauter, il va nous falloir grimper. Ça tombe bien, on en à la montagne. Mais l’escalade seule ne peut nous permettre de passer d’une paroi à l’autre, d’une plateforme à l’autre. Nous allons donc aussi devoir apprendre à nous laisser tomber. Et à se rattraper de l’autre côté.

 

Facile au premier abord, Mega Mountain va rapidement de corser avec l’entre en scène des lianes mouvantes (allez comprendre) et un level design réclamant des actions de plus en plus précises. Il va se corser tant et si bien que trop concentré sur la tâche à accomplir, on va en venir à oublier la singularité de ce platformer qui ne voulait pas en être un, et ça c’est quand même formidable.

2 commentaires sur “Mega Mountain

    1. Pierrec dit :

      Oui apparemment c’est un clone assumé de Mega Moutain, l’auteur en parle. Mais je ne connaissais pas cette version. Je suis toujours impressionné par les possibilités de PICO-8!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *