Remise en jeu

Remise en jeu (Browser [Unity], Windows)
La Criée, Vincent Raoul, Clémence Estève, Romain Renault et Julien Delample

 

Dans la remise du musée, on peut trouver :

-Une clé à rotation à manche massif, fer, approx -30
-Un casque bluetooth oublié par un visiteur, plastique, 2016
-Une sculpture de pied rudimentaire, terre cuite, approx -100
-Une pelle à tarte ramenée pour l’anniversaire à Dédé, fer, 2014
-Une poignée de meuble, bronze, approx, -250
-L’arrosoir de Jacques, zinc, 1997
-Un fragment de pot, terre cuite, approx, -150
-Une cafetière art déco, chrome, 1935
-Une statuette de Vénus, pierre taillée, approx, -250
-Un cintre à pantalon (même s’il sert pour les manteaux), bois, 2009
Et une stagiaire qui s’emmerde un petit peu.

 

Observant les objets gallo-romains en vitrine, elle se demande combien d’années de recherche, combien d’expertises et de contre-expertises il a fallu pour pouvoir affirmer que tel bitoniau métallique était une clef, tel gros tas difforme une sculpture de pied…et elle se demande combien de ces informations sont en fait erronées. Après tout, les gallo-romains ne sont plus là pour corriger.

 

Et elle, dans 2000 ans, est-ce qu’elle sera encore là pour leur dire aux archéologues que non, les casques Bluetooth n’étaient pas des parures décoratives et que les cintres à pantalon n’étaient pas des porte-jarretelles rudimentaires ? De toutes façons, ils ne la croiraient sûrement pas : que vaudrait la parole d’une stagiaire sénile de 2019 ans ans face à celles d’archéologues renommés ? Ça l’énerve par avance. Elle a envie de leur jouer un tour aux archéologues de l’an 4017. Elle ouvre la vitrine, fracasse les pièces antiques, et puis les ré-assemble, méthodiquement, y collant, scotchant, patafixant tout ce qui lui passe sous la main.

Voilà une poignée bluetooth !

Voici une clef à pantalon !

Admirez cette statuette à bec-verseur !

Elle ne validera peut-être pas son stage, mais elle se sera bien amusée.

 

20 avril 4017, une équipe d’archéologues exhume divers objets pré-nucléaires à l’emplacement de l’antique ville de Rennes.

Ils appellent ça de l’art.

Les cons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *