They Washed Me Ashore

they washed me ashoreThey Washed Me Ashore (Windows, Mac)
Nick Maierhöfer et Marius Winter

 

Si vous croyez que c’est l’ « Indiepocalypse », si vous croyez que l’offre de jeu vidéo est saturée, qu’il n’y a jamais eu pire moment pour être un développeur indépendant et qu’il est devenu impossible de sortir du lot, eh bien vous avez tout faux. Pour sortir du lot, il suffit d’un regard neuf, d’une poignée d’outils, d’une douzaine d’heures, et d’un peu de bonne humeur.

 

They Washed Me Ashore ne sera jamais en tête des ventes sur Steam, il ne sera jamais GOTY 2017, et peut-être même que le mois prochain, vous l’aurez complètement oublié, mais They Washed Me Ashore est un des jeux les plus frais auquel j’ai pu jouer cette année, et il a été, sans surprise, réalisé par de parfaits débutants sur Unity.

 

La démocratisation des outils de développement a entraîné une augmentation exponentielle du nombre de jeux, c’est vrai, mais elle permet aussi et surtout à n’importe qui de s’exprimer à travers des jeux vidéo, et, s’il ne veut pas s’embourber dans ses codes et ses idées pré-conçues, le jeu video a plus que jamais besoin de ces n’importe qui. Il n’y a jamais eu meilleur moment pour devenir développeur indépendant, et il n’y a jamais eu meilleur moment pour être joueur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *