Stair Quest

stair questStair Quest (Windows)
No More For Today

 

King’s Quest (1984) n’est pas seulement le premier d’une longue série, le premier succès de Sierra et le premier jeu d’aventure à passer de la première à la troisième personne, il est aussi le premier jeu d’aventure à intégrer une profondeur dans les décors. Le premier à simuler une troisième dimension en somme ! Révolutionnaire à l’époque, il semble que cette décision ait laissé de mauvais souvenirs à l’équipe de No More for Today. Et 32 ans plus tard, ils sont revenus pour se venger.

 

L’hommage de Stair Quest à King’s Quest est plus que clair : on y retrouve les mêmes graphismes pixelisés, la même musique 8bit, les mêmes menus, le même compteur de points en haut à droite et le même champ de texte pour entrer les commandes à la main (spoiler : « climb stairs » ne fonctionnera pas). Mais Stair Quest se focalise tout particulièrement sur un des aspects les moins reluisants de King’s Quest : ses passages étroits. En l’occurrence des escaliers.

 

Grimper un escalier…ce ne devrait pas être très difficile en temps normal. Mais quand un personnage en 2D évolue dans un décor en simili-3D sans être lui-même soumis à la perspective…cela devient tout de suite beaucoup plus compliqué.

 

Je préfère vous prévenir : vous allez tomber. Souvent. Très souvent. Et très souvent aussi vous allez vous en vouloir de ne pas avoir sauvegardé. Vous apprendrez alors à sauvegarder à chaque niveau. Puis à chaque pas. Vous apprendrez la patience. La détermination. Vous vous ferez fakir, insensibles à la douleur et à la frustration, et enfin, vous parviendrez en haut des marches où vous attend une belle surprise. À moins que vous n’ayez déjà balancé votre ordinateur par la fenêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *