And I made sure to hold your head sideways

and i made sure to hold your head sidewaysAnd I made sure to hold your head sideways (Browser)
Jenny Jiao Hsia & AP Thomson

 

Il y a ces soirées où on boit un peu, où on plaisante, où on se dispute gentiment sur quelques sujets sensibles peut-être, dont on rentre le sourire aux lèvres et qu’on finit par oublier avec le temps.

Il y a ces soirées où on boit un peu trop, où on danse sur la table, où on casse quelques verres peut-être, dont on rentre l’haleine chargée et qu’on a oublié le lendemain.

Et il y a ces soirées dont on ne rentre pas. Celles dont on se souvient.

 

Cette soirée là, je me suis assurée que ta tête soit penchée sur le côté, afin que rien ne puisse t’arriver. Tu ne t’en souviens pas mais moi oui. Je me souviens de tout. De nos discussions sur le toit, des tes phrases qu’il me fallait remettre dans le bon ordre pour les comprendre, de ton visage qui se dispersait tandis que moi j’essayais de faire le point. Le sol, les murs, le ciel vacillaient, mais ta présence m’aidait à trouver l’équilibre. Toi, tu avais perdu le tien, tes jambes s’emmêlaient, tes pieds se mélangeaient, alors, mes bras noués autour de toi, je te prêtais un peu du mien.

 

J’avais les pensées baladeuses. Elles glissaient les unes sous les autres, se superposant, m’empêchant d’y voir clair. D’ailleurs, il faisait sombre ce soir là. Quelle heure il pouvait être ? Je n’en sais rien, j’avais trop d’aiguilles à ma montre. Quand tu as fermé les yeux, moi je voyais double pour toi, et il y avait deux fois plus d’étoiles. Je n’étais pas inquiète. D’autres sûrement l’auraient été. Peut-être que j’aurais du ? Mais après tout, qu’est-ce qui aurait bien pu arriver ? Je m’étais assurée que ta tête était penchée sur le côté.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *