Empty

emptyEmpty (Windows, Mac, Linux)
Dusty Room

 

Blanc sur rouge, rien ne bouge
Rouge sur blanc, pas d’changement
Blanc sur blanc, tout fout l’camp
Rouge sur rouge…bah il est où mon rouge ?

 

Et si les ombres n’existaient pas ? Et si la lumière embrassait uniformément les objets ? Le verre de rouge posé sur une nappe rouge ne risquerait-il pas de disparaître à nos yeux ? C’est l’hypothèse qu’Empty nous propose de découvrir, mais dans son tour de magie, il fait également disparaître la nappe.

 

L’objectif d’Empty est de vider chaque salle de son mobilier, mais ne vous attendez pas à jouer les déménageurs : tout n’est ici qu’affaire d’angle de vue. Orientez la caméra pour placer la chaise jaune devant le mur jaune et celle-ci s’effacera, emportant avec elle la couleur du mur. On retrouve ici en quelque sorte le concept de Vignettes, mais appliqué aux couleurs plutôt qu’aux formes.

Une idée lumineuse, c’est le cas de le dire, qui, malgré sa réalisation en 72h seulement dans le cadre de la Ludum Dare 37, ne limite pas à l’état de prototype. Empty comporte en effet une dizaine de niveaux à la difficulté croissante et parvient à faire de son concept initial un puzzle attrayant et complexe. Aspirez la couleur du mur bleu avec le livre bleu et vous n’aurez plus moyen de vous débarrasser du canapé homochrome. Faites disparaître le livre sur le canapé et il vous restera le mur pour finir le boulot. Tout est question de priorités, et la touche Echap sera souvent nécessaire pour tout recommencer.

 

Empty contient encore quelques surprises que je vous réserve, tout comme cette interrogation existentielle : si, dans le monde d’Empty, ce qui ne peut être vu cesse d’exister, que se passerait-il si nous éteignions la lumière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *